Le Club Méditerranée passe sous pavillon chinois

Hébergement

Le conglomérat chinois Fosun va pouvoir s'emparer du Club Méditerranée, l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi ayant jeté vendredi l'éponge.Le 19 décembre, le conglomérat chinois Fosun et ses partenaires sino-brésilo-franco-portugais avaient relevé une nouvelle fois leur offre sur l'entreprise française, proposant 24,60 euros par action, contre 24 euros précédemment offerts par l'équipe Bonomi. Une offre qui valorise l'entreprise à 939 millions d'euros et qui est inférieure au dernier cours de Club Méditerranée, qui a clôturé à 25,09 euros vendredi soir. Mais cette fois, les enchères ne monteront pas plus haut. Car "après avoir analysé attentivement la situation de l'offre publique visant les titres de la société Club Méditerranée SA et, en particulier, les niveaux de valorisation atteints pour la société, le conseil d'administration de Global Resorts SAS (une société d'Andrea Bonomi, ndlr) a décidé de ne pas surenchérir et, en conséquence, a l'intention de retirer son offre", a annoncé le camp Bonomi dans un communiqué. Fosun met fortement l'accent sur le développement en Chine, "premier marché du tourisme au monde", et au Brésil avec son partenaire brésilien Nelson Tanure: le conglomérat Docas Investimentos est censé prendre jusqu'à 20% du capital de Gaillon II, soit environ 10% du Club Med. De possibles projets sont évoqués ailleurs, en Colombie notamment, et des discussions ont lieu avec "d'autres partenaires régionaux, y compris en Europe et en Amérique du nord", dont certains pourraient éventuellement entrer au capital. Les Français forment aujourd'hui 36% des clients des 70 villages du groupe au trident, répartis dans 26 pays (448.000 Français), suivis par les Chinois (126.000) et les Belges (80.000).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *