Le groupe hôtelier Maranatha placé en redressement judiciaire

Hébergement
Maranatha

Le groupe hôtelier Maranatha, qui compte 60 hôtels en France, a été placé mercredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Marseille, qui a constaté la cessation des paiements, a-t-on appris de sources concordantes.

Cette procédure n’affecte pas la gestion de tous les hôtels

Dans un communiqué, le groupe explique que c’est la holding qui réunit certaines fonctions supports du groupe « Maranatha SAS (qui) fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire » alors que « Maranatha Gestion Hôtelière poursuit la gestion de ses hôtels »

« Cette décision implique pour les investisseurs, détenant des parts des hôtels du groupe, un gel de la liquidité des rachats de leurs titres. Toutefois, cette procédure n’affecte pas la gestion de tous les hôtels Maranatha gérés par l’entité Maranatha Gestion Hôtelière » assure le groupe français.

Maranatha entend poursuivre activement sa restructuration financière

Pour pallier dans les plus brefs délais ce problème de liquidité, Maranatha entend poursuivre activement sa restructuration financière déjà bien entamée. Ses échanges avec différents fonds devraient lui permettre de finaliser un partenariat financier en cours pour son pôle hôtelier historique et de créer une seule foncière hôtelière avec son pôle Hôtels du Roy (5 hôtels du triangle d’or parisien et 1 à Nice).

Olivier Carvin veut faire appel de la décision

S’agissant de la décision de redressement judiciaire pour Maranatha SAS, le président du groupe hôtelier, Olivier Carvin, n’exclut pas de faire appel de la décision car la société, comme l’atteste le rapport d’audit financier d’EY, n’est pas en cessation de paiement au jour du jugement. Et dans le cas contraire, Maranatha s’engage à présenter un plan de continuation très rapidement. La période d’observation ouverte est de 6 mois.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *