Le Royal Palm de Marrakech ouvre enfin ses portes

Hébergement

L'adresse marocaine de Beachcomber qui devait initialement voir le jour en 2009 va enfin ouvrir ses portes fin 2013.Ce retard dans le calendrier est lié à "quelques problèmes" avec le partenaire immobilier marocain qui a finalement obligé Beachcomber à reprendre seul l'ensemble du projet. Le Royal Palm est situé sur la route du barrage face à l'Atlas sur un terrain de 230 hectares. Il propose 135 chambres et suites ainsi que des villas (107 lots) vendues à des particuliers à partir de 450.000 euros. Ces propriétaires pourront profiter du service de conciergerie de l'hôtel, l'accès au country club et bénéficieront de tarifs préférentiels pour l'accès au club et au spa. Le site dispose aussi d'un golf de 18 trous et d'un spa qui sera achevé en avril 2014, tout comme le restaurant gastronomique. C'est Xavier Jolivet, l'ex-numéro 2 du Royal Palm de Maurice qui en assurera la direction. La première année, le groupe vise 50% de taux de remplissage et propose une offre de lancement jusqu'en avril 2014 avec des réductions allant jusqu'à 30%. Côté clientèle, le Royal Palm vise le marché européen francophone, mais ne s'interdit pas l'Europe du Nord. Avec cette implantation marocaine jusqu'ici un peu compliquée, Beachcomber entend mettre en avant sa nouvelle marque premium : Royal Palm. Quant aux autres projets ? "Le Maroc est déjà un très gros morceau" explique Robert de Spéville, directeur commercial de Beachcomber. "Surtout qu'avec de la crise nous avons été obligés de ralentir les programmes de rénovation" des autres hôtels de la chaîne (8 hôtels à Maurice et 1 aux Seychelles). 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Bonjour
    Projet grandiose promu à un bel avenir, mais l’axe routier y menant (vers Amizmiz) est trés délabré, dangereux et en mauvais état.
    Aux intiateurs de ce projets appuyés par les autres établissement sis sur cette route de faire le nécéssaire auprés des autorités concernées.
    Il ya va aussi bien de la sécurité des touristes que de cellle des locaux. Merci

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *