Le secteur hôtelier parisien devrait repartir en 2017

Selon une étude de PWC sur l’hôtellerie en Europe,  le secteur hôtelier parisien devrait repartir au cours des 2 prochaines années, avec un revpar estimé en hausse de 3,6% en 2017 et de 5,8% en 2018.

 

Cette étude révèle par ailleurs des évolutions dans les classements des villes européennes en termes d’activité hôtelière. Porto se place en tête du classement par revpar avec une estimation de croissance de son revenu par chambre disponible de 15% en 2017, progressant ainsi de 5 places en un an. Dublin affiche les taux d’occupation les plus élevés d’Europe en 2016 (82,5%), devant Londres et Amsterdam. Et Genève devient la ville européenne la plus chère du continent avec un prix moyen par chambre de 300 euros la nuitée, prenant ainsi le titre à Paris.

 

Paris demeure la 2e destination touristique la plus populaire d’Europe malgré une année 2016 difficile. Entre janvier et octobre 2016, près de 12 millions de touristes ont séjourné dans un hôtel parisien, un chiffre en baisse de 8,6% par rapport à la même période en 2015. En 2016, le taux d’occupation des hôtels à Paris a chuté de près de 10 points pour s’établir à un niveau historiquement bas de 69,4%. Combiné à une baisse du prix moyen par chambre d’hôtel de l’ordre de 4% (229,5 €), le revpar a reculé de 13,2% par rapport à l’année précédente, s’établissant désormais à 159,3 euros.

 

Mais selon l’étude de PWC, l’activité hôtelière parisienne devrait reprendre en 2017 et 2018 pour plusieurs raisons. Alors que les fondamentaux économiques sont au vert, la demande domestique devrait augmenter incitant l’offre à s’adapter. Il faudra donc s’attendre à une augmentation de la capacité d’accueil des hôtels parisiens au cours des 2 prochaines années.

 

De plus, l’hôtellerie de luxe devrait fortement se développer pour répondre à la demande. Ainsi, les rénovations du Crillon et du Lutetia attendues depuis plusieurs années, ainsi que les prochaines inaugurations prévues, telles que celles de l’hôtel Okko et du Cheval Blanc (hôtel du groupe LVMH qui s’installera en 2018 dans l’immeuble de la Samaritaine), devraient avoir un impact très positif sur le marché parisien. Ainsi, l’étude montre qu’en 2017 et 2018, le revpar du secteur parisien devrait croître respectivement de 3,6% et 5,8%, tiré par des taux d’occupation en hausse de près de 4%.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *