Le Shangri-La Vlilingili se donne une ambiance plus jeune

Hébergement

C’est un superbe établissement de luxe qu’est venu présenter Peter Donlevy vendredi 13 juin à Paris. Loin de toute polémique, le resort maldivien se vit comme une destination préservée à travers ses villas, son golf, son spa… et son bar lounge avec Dj résident !

Lancé il y a six mois, le M Lounge est le nouvel espace détente créé au Villingili, le resort de luxe du groupe Shangri-La situé dans l’atoll d’Addu aux Maldives. Ce bar de plage, décoré de mobiliers blanc et beige, est ouvert toute la journée, mais c’est en soirée qu’il prend sa dimension lounge.

"Il existait une animation musicale avec orchestre auparavant, explique Peter Donlevy, directeur Ventes et Marketing du resort. Mais la clientèle a exprimé l’envie de quelque chose de plus moderne. Nous avons donc désormais une Djette, la Canadienne Kate, qui mixe cinq soirs par semaine. Avec un saxophoniste en renfort, elle sait créer une ambiance qui tient compte de la variété culturelle de notre clientèle."

Des activités diverses et un approvisionnement local
Arabe, australienne, indienne, russe, chinoise mais aussi et de plus en plus brésilienne, la clientèle du Villingili vient du monde entier. Essentiellement composée de couples et jeunes mariés, elle tend à revenir ensuite en famille (environ 13% de la clientèle). "C'est pourquoi nous proposons différentes activités en plus du kids club" souligne Peter Donlevy.  

On citera pêle-mêle : 25 sites de plongée dans l'atoll, un parcours de golf 9 trous (par 3 et 4) "entre océan et jungle" sur l'île du resort, des balades à vélo sur l'île de Gan, la pêche au gros (en relâchant les prises), l'observation de tortues, snorkelling et visite de la ferme sur l'île voisine.

Car depuis l'implantation du resort, il y a  5 ans, une ferme de fruits et légumes s'est créée et fournit "près de 50% de ce type de produits consommés dans le resort", précise le directeur marketing. Les fruits de la région comme les bananes et les mangues mais aussi des variétés introduites (melons, pastèques, melon jaune…) sans oublier les poissons et fruits de mer pêchés localement.

Sur le plan des ressources, le Shangri-La Villingili a son usine de désalinisation et d'embouteillage. "Dans leurs villas, les hôtes ont à leur disposition des bouteilles d'eau en verre" signale Peter Donlevy.

Un établissement de luxe en package avec Paris
Le resort se compose de 132 villas avec piscine privée réparties en 7 catégories entre le lagon (sur pilotis), la nature et la façade océanique "avec l'horizon pour point de vue" explique le directeur des Ventes qui rappelle que l'hôtel est situé sous la ligne de l'équateur. Les plus "petites", les Pool Villas, comptent 133 m2 tandis que la plus grande villa, présidentielle, s'étend sur 957m2. Trois restaurants, trois bars, un Spa sur 16.700 m2 complétent l'équipement.

Proposé en début d'année en package pour jeunes mariés "Will you Maldives me?" avec le Shangri-La Paris, le resort Villingili fait l'objet d'une nouvelle offre "Will you Paris me?". Pour un mariage célébré aux Maldives, les clients se voient offrir une nuit à Paris (vols non inclus).

Quid de l'appel au boycott?
On le sait, le rétablissement fin avril de la peine de mort pour les mineurs aux Maldives a provoqué un tollé dans le monde. Au nom de la charia aussi, en décembre 2011, les Maldives avaient décidé d'interdire les spas sur leur territoire. Les groupes hôteliers avaient su alors rappeler le poids du tourisme, plus de 1,2 milliard d'euros, pour l'archipel. Et en janvier 2012, le président annulait l'interdiction précédente. "Nous voulons que les touristes aient confiance" avait déclaré le président Mohamed Nasheed.

Et aujourd'hui ? "Nous n'avons entendu parler de cet appel au boycott qu'en France" s'étonne Peter Donlevy. Effectivement l'appel du Seto et du Snav au ministre du Tourisme maldivien n'a pasété relayé au-delà de la France, dans le monde du tourisme. Et les réactions sur le sujet restent vives et contrastées.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *