Les « bons tarifs » de la centrale hôtelière RTS

Hébergement
Joël Mirabel, responsable du bureau RTS Europe.

Implantée depuis maintenant 5 ans sur le marché français, la centrale hôtelière d’origine asiatique RTS continue sa progression avec pas moins de 3 000 points de ventes qui la référencent. Et l’affirmation d’un crédo, le prix, le prix et encore le prix.

« Si vous nous comparez, vous nous adoptez » martèle en guise de slogan Joël Mirabel, à la tête du bureau Europe de la centrale hôtelière RTS. Le dirigeant souhaite avant tout inciter les agents de voyages à utiliser les comparateurs dont ils disposent. « Ils ne le font pas suffisamment alors que le client final, lui, il compare » affirme Joël Mirabel qui cite en exemple les vendeurs Havas Voyages, « le réseau le plus dynamique et celui avec lequel on progresse le plus ».

 

RTS travaille avec 3 000 agences de voyages en France. La centrale est référencée chez Havas mais également chez Selectour, Tourcom, le Cediv, Auchamps ou encore Prêt à Partir. « Nous sommes en approche chez Thomas Cook et sommes toujours ouverts à la discussion avec les réseaux Carrefour et Leclerc » précise Joël Mirabel. 70% de l’activité de RTS concerne des établissements à vocation loisirs et 30% affaires.

 

« Nous essayons de donner aux agents de voyages des tarifs qui leur permettent de concurrencer le BtoC et notamment les plates-formes de type Booking » poursuit le responsable. Ses « bons tarifs », RTS les doit notamment à sa force de frappe, un groupe international présent sur les 5 continents, et l’accès à un méga-moteur agrégeant l’offre de plus de 100 fournisseurs (autres centrales, chaînes hôtelières, grossistes…). Au total, plus de 300 000 hôtels recensés qui couvrent largement la demande du marché. « Nous recherchons toujours le meilleur tarif pour l’agent de voyages et mettons en concurrence l’intégralité de nos contrats » se plaît à répéter Joël Mirabel, qui vend par exemple « du Paris via un fournisseur asiatique ou russe qui a négocié des tarifs spécifiques avec un hôtel parisien ».

 

« Nous les centrales, nous commercialisons tous la même chose, mais au final c’est le tarif qui fait la différence » déclare le directeur du bureau Europe. Et de dire que sur une requête donnée, « quasiment une fois sur deux, c’est le tarif RTS qui remonte en premier ».

 

En termes de destinations, c’est Paris devant Londres et New York qui occupe la première place. « Jusqu’aux élections présidentielles en mai, il y a eu un tassement sur les ventes, puis à partir de début juin un décollage des réservations. A tel point qu’à fin août, nous sommes à + 38% par rapport à l’an dernier » se félicite Joël Mirabel qui se dit « actuellement en ligne avec ses objectifs » et table sur « une bonne année 2017 ».

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *