Les Français ont retrouvé le chemin des hôtels… en France

Hébergement

Selon une étude de l'Insee sur "les hébergements collectifs touristiques en 2015", la clientèle française tire la croissance du nombre de nuitées consommées.
;La fréquentation des hébergements collectifs de France métropolitaine, selon la dernière étude de l'Insee, progresse de 2%, soit 8 millions de nuitées supplémentaires. Une "hausse qui est portée par la clientèle française (+3.1%) plus nombreuse dans tous les types d'hébergement après trois années de baisse". Les "nuitées étrangères reculent légèrement (-0.33%). Principaux enseignement de ce retour en grâce de l'hébergement marchand auprès des Français : la concurrence des hébergements individuels et la location entre particuliers est loin d'avoir porté un coup fatal à l'hôtellerie traditionnelle. Et "ce regain coïncide avec une interruption de la croissance des voyages des Français à l'étranger, liée en partie à la situation dans le sud du bassin méditerranéen". Dans le détail, la fréquentation des Français dans les hôtels augmente de 2.2% après trois années de baisse, croît de 5.1% dans les campings et de 3.4% dans les résidences de tourisme. D'une manière générale, les étrangers ont moins fréquenté l'hôtellerie de plein air (-1.6%) et les résidences de tourisme hôtelière (-1.9%). Dans l'hôtellerie, le nombre de nuitées progresse de 1,2% malgré les attentats du 13 Novembre. La hausse des nuitées la plus nette est celle des touristes venant de Chine avec plus de 1.1 million de nuitées supplémentaires. Onzième clientèle étrangère en 2013, neuvième en 2014, elle atteint le septième rang en 2015. Par ailleurs, la hausse la plus forte est sur le littoral breton (+6%) essentiellement grâce à la clientèle françaises (+9%). Le gain en nuitées est plus faible sur le littoral méditerranéen (+1.6%), la Corse tirant son épingle du jeu.  Enfin, en 2015, "le taux d'occupation des établissements classés reste supérieur à celui des non-classés". 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *