Les hôteliers font leurs promotions d’été

Hébergement

Les groupes comme les indépendants baissent leurs prix.
Taj Hotels et Banyan Tree lancent des forfaits spéciaux.
Diverses offres sont proposées dans les hôtels parisiens.
Que ce soit un groupe de renommée internationale ou un hôtel indépendant, nul ne semble pouvoir y échapper. Les promotions d’été sont désormais ancrées dans la stratégie commerciale des hôteliers qui, faute de clients, n’ont souvent pas d’autres choix que de recourir à cette solution. L’emblématique groupe Accor ne fait pas exception à la règle et propose cette année encore des tarifs exceptionnels pouvant atteindre jusqu’à 50 % de réduction pour certaines de ses enseignes. Valables sur une large sélection d’établissements (150 Sofitel sur 180, 500 Mercure sur 715…) et sans durée minimum de séjour, les offres spéciales du géant français sont commissionnées à 8 %. Dans la même trempe, le regroupement de luxe The Leading Hotels of the World brade cet été ses établissements new-yorkais en accordant à la clientèle une économie pouvant aller jusqu’à 40 % sur les tarifs de base. Spécialiste et originaire de l’Inde, le groupe Taj Hotels propose de découvrir le Rajasthan et le Kerala en lançant divers forfaits comprenant les nuitées, la pension complète, les transferts A/R aéroport-hôtel et les visites guidées à des prix très compétitifs. L’Inde est ainsi proposée en forfaits mais aussi la Thaïlande. Car la chaîne Banyan Tree met en lumière son hôtel phare tout l’été à travers le forfait « vivre caché à Phuket » de deux nuits minimum à partir de 362 euros par villa et par nuit. Enfin, les hôtels de notre capitale fourmillent de promotions en tout genre à l’image de la toute nouvelle chaîne Inwood Hotel, qui à quelques mois de sa création offre dans ses deux unités (Le Walt et Le Marquis) une nuit pour tout week-end de trois jours réservés. Quant aux amateurs de bien-être, ils ont rendez-vous à l’hôtel La Trémoille dans le 8e arrondissement pour profiter de soins à des prix très avantageux. Cet été encore, seul le segment économique semble tirer son épingle du jeu alors que, fait rare, les spécialistes de la location de résidences pourraient bien être obligés de s’aligner…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *