Lobbying : les hôteliers francophones se regroupent en Forum

Hébergement

Les représentants des hôteliers francophones se sont réunis lundi 8 octobre, invités par l’Umih (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) pour créer le Forum des hôteliers francophones, un nouvel espace d’échanges sur les sujets et les préoccupations communes aux hôteliers francophones.

 

Cette première édition a réuni des hôteliers de France, de Belgique, du Luxembourg, de Suisse et du Québec. D’autres pays ont vocation à rejoindre le Forum représentant déjà près de 20.000 hôtels.

Les membres du Forum ont décidé de se réunir une fois par an dans un pays différent et d’échanger régulièrement entre ces rencontres afin de faire avancer les sujets communs. Le pays hôte sera en charge de l’animation du Forum pour l’année d’après. Pour cette première année, la France (UMIH-GNC) a endossé cette mission et assurera le bon déroulement des échanges entre les membres d’ici la prochaine réunion qui aura lieu à Lausanne à l’automne 2019. En 2020, le Forum se réunira au Québec.

Trois sujets prioritaires

  1. Valorisation de nos métiers : L’emploi, la formation et l’attractivité des métiers de l’hôtellerie seront les priorités des pays membres du Forum qui ont décidé de mettre en avant la qualité des services proposés aux clients afin de rappeler l’importance de ces métiers et d’attirer de nouveaux publics.

Proposition portée par le Forum : partager les offres de stage et d’emplois entre les différents membres

 

  1. La montée en puissance de la location meublée, portée par des plateformes type Airbnb, a bouleversé la donne en 5 ans dans tous les pays. Les hôteliers sont contraints à cette concurrence inéquitable ; et chaque membre a présenté les dispositions adoptées par leur pays pour encadrer les pratiques et garantir une plus grande équité entre toutes les formes d’hébergement.

Proposition portée par le Forum : sensibiliser les Gouvernements à la nécessité de fixer une durée maximale de location

 

  1. Concernant les relations avec les plateformes de réservation en ligne, type Booking.com et Expedia, les hôteliers francophones dénoncent le montant trop élevé des commissions qui oscillent entre 12 et 30% selon les pays, les villes et les options proposées… mais aussi l’algorithme opaque de classement des plateformes qui trompe la perception des consommateurs. Les plateformes de réservation en ligne sont des acteurs incontournables mais il est temps de garantir aux consommateurs toute la transparence nécessaire. La solution adoptée par la France avec la loi MACRON (fin des clauses de parité tarifaire et reconnaissance du contrat de mandat) a été saluée et chacun travaille pour dupliquer cette disposition, en l’adoptant à la réalité de son pays et à l’évolution du marché.

Proposition portée par le Forum : baisser le montant des commissions pour les réservations domestiques et francophones

Les organisations professionnelles présentes

Belgique :

La Fédération HoReCa Wallonie est une association professionnelle légalement reconnue comme organisation représentative des entrepreneurs wallons, au niveau sectoriel. Aux côtés des autres partenaires sociaux, elle s’implique dans la concertation sociale au sein de la Commission paritaire 302, où elle y défend les intérêts des employeurs.

La Fédération Ho.Re.Ca Bruxelles – Brussel est le porte-parole du secteur Horeca et se positionne ainsi comme l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Elle s’emploie donc, dans l’intérêt du secteur, à agir avec détermination et conviction auprès des pouvoirs publics (ministères, administrations, …) et à leur fournir la juste information.

 

France

Créé en 1989, le Groupement National des Chaînes hôtelières (GNC) regroupe des chaînes intégrées, françaises et étrangères, implantées en France. Depuis le 1er janvier 1994, le GNC s’est associé à l’UMIH afin que l’hôtellerie parle d’une seule et même voix en France.

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est l’organisation professionnelle N°1 du secteur de l’hôtellerie-restauration en France. Avec ses syndicats associés, l’UMIH représente 77% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle. Depuis 70 ans, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 400 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus).

 

Luxembourg

La Fédération Nationale des Hôteliers, Restaurateurs et Cafetiers du Grand-Duché de Luxembourg, représente quelque 2.900 entreprises établies dans le pays, du plus petit café au plus grand hôtel. Plus de 18.000 salariés sont occupés dans ce secteur ce qui souligne son importance pour la situation économique du Grand-Duché. L‘Horesca est l‘interlocuteur officiel vis-à-vis de toutes les instances étatiques, politiques, administratives et privées dès qu‘il s‘agit de défendre les intérêts des branches HoReCa.

 

Québec

L’AHQ rassemble les établissements d’hébergements touristiques classifiés. Son mandat est d’informer, de participer au développement social et de représenter les intérêts collectifs de ses membres afin d’accroître la compétitivité de l’industrie hôtelière et touristique du Québec.

 

Suisse

Hotelleriesuisse, créé en 1882, est le partenaire compétent pour toutes les formes d’hébergement et l’industrie de l’accueil. Elle regroupe 13 associations hôtelières régionales et leurs sections soit 2915 membres dont près de 2000 hôtels classés. Ses missions sont la défense des intérêts politiques et économiques ; la promotion de la relève, formation et perfectionnement ; les conseils juridiques ; la défense des intérêts de la branche hôtelière au sein du partenariat social et l’édition du journal indépendant HTR Hotel Revue.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *