Locations touristiques : mise en place du blocage automatique des résidences principales à 120 jours

Hébergement

Abritel, Airbnb, Tripadvisor, Leboncoin et l’ensemble des plateforme de l’UNPLV, ont mis en place depuis le 1er janvier un blocage automatique des locations meublées touristiques à 120 jours pour les résidences principales louées en entier à Paris et dans plusieurs villes françaises.

 

Cette mesure s’applique à l’ensemble des villes ayant mis en œuvre au 1er Janvier 2019 les mesures suivantes : changement d’usage obligatoire pour les locations meublées touristiques de résidences secondaires et enregistrement des meublés de tourisme via un téléservice dédié en ligne au 1er janvier. La limite automatique s’applique dans 18 villes dès le 1er Janvier 2019 : Paris, Lyon, Lille, Bordeaux, Nice, Aix-en-Provence, Annecy, Menton, Nîmes, Versailles, Levallois-Perret, Neuilly-sur-Seine, Martigues, Sète, Saint-Paul-de-Vence, Villeneuve-Loubet, Saint-Cannat, Roquebrune-Cap-Martin.

Sur chaque plateforme membre de l’UNPLV, les annonces des personnes louant leur résidence principale en entier sont désormais équipées d’un compteur de nuitées réservées. Ces annonces seront bloquées pour le reste de l’année calendaire une fois atteint le nombre maximal de nuitées autorisées.

Cette mesure ne s’applique pas aux résidences secondaires, dont la durée de location n’est pas limitée dans le temps mais soumise à une procédure préalable de changement d’usage dans les villes concernées, aux chambres chez l’habitant, ni aux hébergements professionnels de type hôtelier ou chambres d’hôtes.

L’Union Nationale pour la Promotion de la Location de Vacances, rassemble les principaux acteurs de la location de vacances : Abritel-HomeAway, Airbnb, Clé Vacances, Groupe SeLogerVacances, Leboncoin, Tripadvisor, Inter Home, le Syndicat des Professionnels de la Location Meublée, Poplidays, Homelidays, Offices de tourisme de France et Morning Croissant. L’UNPLV promeut un dialogue constant avec les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs dans le but d’alimenter la réflexion autour d’un secteur en plein développement, et de favoriser un cadre réglementaire équilibré, clair et applicable par tous.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *