ile Maurice: Sun Resorts a signé avec Buddha Bar pour 10 ans

Hébergement
La recette du Buddha-Bar au Sugar Beach: "des plats gastronomiques contemporains, des cocktails sensationnels et un voyage musical unique".

La chaîne hôtelière Sun prépare un Sugar Beach Hotel tout neuf dès la saison hiver 2019-2020. Une campagne de promotions agressive dynamise les ventes y compris pendant les vacances scolaires. François Eynaud, le nouveau DG de Sun Resorts, sera présent à la grande soirée du groupe à Top Resa pour annoncer du changement…

 

Un pop-up qui s’installe dans la durée. L’expérience « Buddha Bar Beach » inaugurée à l’hôtel Sugar Beach 5* cet hiver à l’île Maurice est un succès. « Avec son concept mêlant musique, mixologie, bartenders, gastronomie… le Buddha Bar Beach amène quelque chose de nouveau sur la côte ouest de l’île, assure Yann Lloret, directeur ventes et marketing des hôtels Sun Resorts pour la France et la Belgique. Les soirées organisées dans ce lieu bohême-chic sur la plage du Sugar Beach à Flic-en-Flac ont déjà attiré jusqu’à 1.000 personnes. »

Un nouveau Sugar Beach

La chaîne hôtelière a donc « signé un partenariat pour 10 ans avec Buddha Bar » annonce Yann Lloret.  Il impliquera des actions communes à Paris, notamment en B2B mais aussi tournées vers le B2C. Le concept, la charte, l’ambiance musicale du Buddha-Bar correspondent totalement à l’esprit du Sugar Beach en cours de rénovation dans un style « plantation coloniale contemporaine » explique le directeur des ventes.

 

« Pour le B2B et les vendeurs en agences de voyages, c’est un hôtel tout neuf, plus clair. 70% de l’hôtel seront refaits à l’issue de cet été, soit 150 chambres (sur 230 au total) et l’essentiel des parties communes. Les chambres ont été agrandies (57 m2), les salles de bain dotées de panneaux coulissants, les balcons remplacés par du plexiglas pour laisser la lumière passer… Et le restaurant Citronella’s modifié dans un esprit club de plage avec plus d’air et de lumière. »

 

Expérience gastronomique

Sun Resorts va d’ailleurs porter un nouvel effort sur son offre culinaire. Les chefs exécutifs de ses 4 hôtels mauriciens (Ambre, La Pirogue, Long Beach et Sugar Beach) vont participer en septembre prochain à un programme de l’école Paul Bocuse. L’idée étant de créer un menu signature avec des produits mauriciens pour tous les hôtels du groupe « à la hauteur de chefs étoilés ».

 

Lors de la prochaine soirée Sun Resorts dans le cadre de l’IFTM Top Resa, le groupe fera déguster la gastronomie mauricienne. L’événement est prévu le 2 octobre au Shangri-La Paris, les deux marques étant partenaires à l’île Maurice avec le Shangri-La Touessrok, propriété de Sun Resorts. Sans vouloir en dévoiler davantage, Yann Lloret glisse que le nouveau directeur général du groupe, François Eynaud, devrait annoncer des changements en termes de rebranding...

 

Des chiffres en hausse poussés par les promotions

Sun Resorts pour encourager les ventes en early bookings a lancé une opération à -40% sur les nuitées dans ses hôtels mauriciens. « Face aux marchés britannique et allemand, les Français se décident très tard à réserver. Même les repeaters qui sont par exemple 22% à La Pirogue. Nous voulons pouvoir  garantir du stock à nos clients » explique Yann Lloret. Sur le Sugar Beach, l’offre de réduction tarifaire est même de -50%.

 

Agressive, cette campagne de promotions s’applique sur des réservations à 5 mois, y compris pendant les vacances scolaires. Elle glisse sur une durée d’un an de la période du 1er novembre au 31 octobre. Une stratégie payante en termes de remplissage des hôtels. Alors que la destination a enregistré des baisses de réservation chez les TO sur le marché français, Sun Resorts se félicite de chiffres en hausse pour la prochaine saison. « Comme les chiffres de la MTPA (l’office de tourisme), à +24% pour cet été » souligne le directeur des ventes et marketing de Sun Resorts.

 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *