Melia multiplie ses bénéfices

Hébergement
Melia Hotels

Hors gains de capital, le groupe hôtelier espagnol Meliá a réalisé 128,7 millions d’euros de bénéfices, une progression de 27,8 % par rapport à l’année précédente. L’EBITDA a atteint 310,3 millions, soit une hausse de 11 %. Les revenus consolidés se sont fixés à 1 885,2 millions d’euros (+5 %), tandis que le chiffre d’affaires total (incluant les hôtels appartenant au Groupe, en leasing et en gestion) s’est élevé à 2 672,67 millions d’euros.

Des bénéfices en hausse de 27,8 % par rapport à l’année précédente

La performance positive de l’activité hôtelière est reflétée par l’indicateur clé Revpar (revenu par chambre disponible), qui a enregistré une amélioration de 5,6 % (6,5 % à devise constante). Un résultat conforme aux prévisions initiales, malgré l’impact d’événements hors du commun, tels que les ouragans dévastateurs à Cuba et à Porto Rico, la situation en Catalogne et la dévaluation du dollar.

 

La région EMOA a enregistré une amélioration de 2,6 %, principalement portée par la demande sur le segment MICE et la reprise des villes affectées par différents événements hors du commun en 2016, telles que Paris et Londres. L’Allemagne a résisté avec un chiffre d’affaires en hausse de plus de 6 % au quatrième trimestre, grâce à une performance de certains établissements phares, dont le Melia Berlin, l’Innside Frankfurt Niederrad et l’Innside Frankfurt Eurotheum, notamment, et la consolidation des hôtels récemment ouverts : Innside Leipzig, Innside Frankfurt Oostend ou encore Innside Hamburg Hafen.

 

Au Royaume-Uni, la performance des hôtels ME London et Innside Manchester a conduit à une hausse de 9 % du Revpar. La France a affiché l’essor du Revpar le plus important de la région EMOA au quatrième trimestre, avec une croissance de 12,2 %, qui signale une forte reprise du marché. Quatre hôtels affichent une hausse supérieure à 12 % et les deux autres, supérieure à 7 %. Le quatrième trimestre a également enregistré une hausse des résultats des hôtels du Groupe en Italie, notamment ME Milan il Duca et Meliá Milano, tous deux à Milan, qui ont respectivement progressé de 32 % et de 23 %.

 

La région EMOA comprend également des hôtels de luxe en Espagne (appartenant aux marques Meliá, ME by Meliá ou encore Gran Meliá). La performance globale de ces établissements a été affectée par la situation complexe en Catalogne. Cette interruption s’explique par une forte baisse du nombre de voyageurs, chute encore plus marquée sur le segment MICE, avec de nombreuses annulations de dernière minute et des demandes de report d’événements vers d’autres destinations. Malgré cela, la performance des hôtels à Madrid (Gran Meliá Fenix, Gran Meliá Palacio de los Duques et ME Madrid) a conduit à une croissance globale de 3,2 % du Revpar sur les hôtels urbains de luxe.

 

La région méditerranéenne, qui inclut les Canaries et tout le bassin méditerranéen, a enregistré un Revpar en hausse de 8,3 % en 2017, après une croissance spectaculaire en 2016. Les hôtels en Espagne ont bénéficié d’une hausse du nombre de voyageurs internationaux, qui ont franchi la barre des 82 millions sur l’année, avec une performance notable du côté des Baléares. Les Canaries ont davantage souffert de l’impact de la fermeture des compagnies aériennes low-cost et des travaux en cours dans des hôtels phares, tels que Meliá Gorriones (à Fuerteventura, qui a enregistré le taux d’occupation le plus fort d’Espagne), Meliá Salinas à Lanzarote, et Sol La Palma.

Les hôtels urbains espagnols ont enregistré la meilleure performance, avec un Revpar en hausse de 16,2 % et une amélioration de la rentabilité de 300 points de base des marges EBITDA. Madrid affiche la plus forte hausse, avec une croissance de 20 % des chiffres d’affaires, portée par des améliorations du taux d’occupation et des prix sur les segments du tourisme individuel et MICE, ainsi que le nord (+12 % au quatrième trimestre) et le sud de l’Espagne (+9 %). Coruña, Gijón et León se sont démarquées par leur capacité à attirer des voyageurs du marché intérieur, tandis que Bilbao a attiré davantage de voyageurs internationaux.

 

En Amérique, les hôtels ont particulièrement souffert du passage des ouragans Maria et Irma au quatrième trimestre, notamment à Cuba, qui, malgré une réaction rapide du gouvernement cubain pour réparer les dégâts en deux mois à peine et revenir à la normale, a subi une interruption des réservations sur certains marchés clés, entraînant une chute de 76,1 % des recettes sur honoraires au dernier trimestre. Le Mexique est resté l’une des destinations favorites des voyageurs américains ; la République dominicaine a également enregistré une amélioration au quatrième trimestre de l’année. À Porto Rico, l’hôtel ne devrait pas rouvrir ses portes avant novembre 2018, en raison des dommages considérables causés par les ouragans. Les performances devraient s’améliorer ces prochains mois sur la région, avec une croissance du Revpar (en dollars) proche de 10 %, grâce aux dynamiques positives du marché et à la consolidation des hôtels récemment ouverts ou repositionnés, tels que Paradisus Los Cabos. Le Brésil enregistre une reprise conforme aux données macroéconomiques. Malgré les difficultés politiques et économiques auxquelles le pays reste confronté, le Revpar s’est amélioré de 4,7 % sur l’année.

 

Enfin, la région Asie-Pacifique a souffert de l’impact négatif de l’éruption du volcan Agung au quatrième trimestre, affectant des hôtels en Indonésie et perturbant le lancement de certains établissements sur 2017, tels que le Sol House Bali Legian, le Sol Beach House Phu Quoc, le Meliá Shanghai Hongqiao et l’Innside Yogyakarta. Malgré cela, le Groupe a enregistré une hausse de 36 % de ses ventes sur melia.com en 2017 et une amélioration de l’EBITDA de 80 % et des marges de 20 %. Le Groupe observe une amélioration progressive de son efficacité opérationnelle, tandis qu’il augmente sa masse critique d’hôtels dans la région, qui, selon les mots de son Vice-Président et CEO, est vouée à avoir autant d’importance sur le résultat global du Groupe que Cuba en son temps. Les hôtels de Chine, du Vietnam et de Thaïlande ont enregistré une amélioration positive de leur performance.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *