Porté par une nouvelle stratégie, Balladins veut fédérer une centaine d’hôteliers d’ici 2022

Hébergement
Fabrice Beyer, l'un des deux repreneurs avec David Morel de l'enseigne d'hôtellerie économique Balladins

Depuis la reprise en juin dernier par deux salariés, l’enseigne d’hôtellerie économique Balladins enregistre de bonnes performances avec notamment des ventes directes en forte hausse, et se projette déjà dans l’avenir avec l’ambition d’atteindre une centaine d’établissements d’ici 2022 contre un peu moins de 50 actuellement.

 

 

« Nous ne sommes pas là pour prendre la place de quelqu’un d’autre mais pour améliorer la qualité de l’hôtellerie. Il y a de la curiosité pour notre enseigne » explique Fabrice Beyer qui en compagnie de son collègue David Morel a racheté en juin dernier la marque Balladins au groupe Dynamique Hotels Management. Depuis les deux dirigeants affichent leur contentement avec 9,1% de croissance sur la période estivale. Mieux, précise Fabrice Beyer, les « ventes directes via notre site progressent de 12% en septembre et 17,81%  en octobre ». Un vrai motif de satisfaction à l’heure où bon nombre d’hôteliers du réseau comptent sur la nouvelle équipe dirigeante pour creuser l’écart entre les réservations issues du site Balladins qui garantissent des revenus directs, nets de commission et, celles provenant des plates-formes du type Booking. Nouveauté : la marque a lancé un chat en ligne sur son site, permettant aux internautes de poser leurs questions en direct à la #Teamballadins. La journée, le service est assuré par la Réservation centrale, la nuit seulement un chatbot prend le relais. Objectif : humaniser la relation.

 

Ces bons chiffres confortent également les repreneurs dans leur stratégie visant à séduire les hôteliers indépendants en proie à des difficultés, en leur proposant d’intégrer le réseau sous licence de maque. « Nous visons les établissements de moins de 40 chambres et qui n’ont pas forcément le savoir-faire en matière de commercialisation, communication et distribution digitale. Nous pourrons les aider à mieux distribuer leur offre, améliorer leur référencement et négocier des accords avec les plates-formes de distribution » résume Fabrice Beyer qui depuis le 1er juillet a vu l’arrivée d’un premier hôtel sous licence de marque, « le Privilège » situé à Verdun / Haudainville. Un deuxième, « L’hôtel de la mer » à Golfe-Juan rejoint la famille Balladins le 26 novembre. « Nous venons même d’en signer un troisième, « La Batida à Pont-de-l’Isère », qui sera également sous contrat de licence de marque à compter du 1er décembre » complète le dirigeant pas peu fier d’avoir vu l’arrivée de trois établissements en l’espace de six mois. « L’hôtellerie, ce n’est pas la technologie, c’est un métier de service. Le service client et le sens de l’accueil devraient être des évidences dans nos métiers malheureusement ils ont un peu déserté l’hôtellerie économique » déplore Fabrice Beyer.

 

 

Ceux qui ne sont pas candidats à la licence de marque (590 euros par mois jusqu’à 25 chambres, 790 euros jusqu’à 40 chambres) peuvent opter pour la franchise (droits d’entrée de 190 euros par chambre, 380 euros pour un hôtel en construction). A noter que ces droits d’entrée sont offerts jusqu’au 24 décembre. « Alors que plus de 300 hôtels ferment chaque année », Balladins s’inscrit dans « une croissance raisonnée et qualitative » avec l’ambition de réaliser « 10 ouvertures par an » et d’atteindre « une centaine d’établissements d’ici 2022 » confie le responsable.

 

L’enseigne Balladins réunira ses 49 membres à l’occasion de sa convention annuelle qui se déroulera « dans un lieu surprise » du 27 au 29 mars prochain. « Nous partons avec un réseau acquis mais qui demeure dans l’attente. A nous de bien convaincre nos hôteliers. Par ailleurs, notre ambition est de constituer un noyau dur de clients, satisfaits de la constance des prestations d’un hôtel Balladins à l’autre, et donc se tournant directement vers le site Balladins.com pour réserver » conclut Fabrice Beyer.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *