Ulu Ulu National Park Resort, un lodge à Bornéo

Hébergement

L’arrivée à l’Ulu Ulu National Park Resort de Temburong au sultanat de Brunei se mérite. Le mot Ulu, en malais, veut dire « très éloigné » et effectivement, l’endroit se prête à une retraite dans un cadre où la nature conserve ses droits.

Le voyageur quitte Bandar Seri Begawan, la capitale du sultanat de Brunei, en « speed boat » et remonte la rivière dans un paysage de mangrove jusqu’à Bangar, la capitale du district de Temburong. Quarante-cinq minutes de navigation plus tard, il faut encore prendre un bus jusqu’à Batang Duri, un village au bord de l’eau puis embarquer sur un bateau traditionnel en bois, très allongé et plat. Après une demi-heure de trajet sur une rivière parfois remuante, on aperçoit la silhouette de l’hôtel niché dans la forêt primaire du parc national et ses bâtiments de bois construits au-dessus de la rivière.

A l’écart de toute activité humaine, mais toutefois accessible en hélicoptère pour les budgets cossus, le lodge propose six villas et dix-sept chambres confortables, en bois local, à la décoration soignée et tout le confort nécessaire, notamment l’air conditionné. Pas de mini-bar ou d’en-cas servis dans la chambre, la précaution est nécessaire pour éviter les invités indésirables dans ce lieu construit dans la jungle. Pas de wi-fi non plus, le voyageur est complètement déconnecté. Le restaurant sert des plats goûteux préparés à partir de produits locaux, acheminés eux aussi par long-tail boat. Les alcools sont bannis de la carte toutefois, Brunei, État musulman, interdisant ce type de boissons sur son territoire. Le directeur de l’établissement, Anthony Chieng Hock Kiet, a repris en main l’hôtel, auparavant propriété de l’Etat, en 2008 et mise sur un concept d’éco-tourisme : « Dans ce cadre exceptionnel, nous faisons attention à respecter les contraintes écologiques et à privilégier l’emploi local. Deux chercheurs travaillent également sur place pour répertorier et étudier les espèces présentes. Les parcours dans la forêt primaire sont soigneusement balisés, afin de préserver au maximum l’espace naturel.

Notre volonté est d’axer le resort sur le bien-être. Des stages de yoga et des diètes sont organisés sur place pour les groupes. Et ça fonctionne très bien. » Effectivement, le lieu bénéficie d’un calme absolu, surtout à la nuit tombée. Les activités proposées permettent de découvrir la splendeur de la forêt primaire, notamment la balade au soleil levant sur le promontoire de fer au-dessus de la canopée, après une ascension de 700 marches au cœur de la jungle. Les voyageurs peuvent également se laisser tenter par un « fish spa » dans l’un des bassins naturels présents sur l’autre rive du cours d’eau ou se rafraîchir dans l’une des cascades nichées dans cette nature opulente. Seul au monde, ou presque.

 

Publié par Caroline Kervennic
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *