Un décret contraint Airbnb de remettre aux mairies la liste des logements loués

Hébergement

Le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a souligné dans Le Parisien daté du 30 octobre avoir mis en place de nouveaux moyens de contrôle des plates-formes de location de logement telles que Leboncoin, HomeAway ou encore Airbnb.

Dès le premier décembre, ces les plateformes de location devront remettre une liste des logements loués aux mairies des grandes villes.

Le ministre explique avoir signé ce décret pour éviter qu’un appartement qui a déjà dépassé son nombre légal de nuitées – 120 pour une résidence principale –  sur une plateforme, soit proposé par son propriétaire sur d’autres applications. Autrement, démasquer les fraudeurs qui louent, par exemple, 80 nuitées sur Airbnb et 80 sur une plate-forme concurrente.

Ce nouveau décret intervient deux semaines après une autre mesure votée par le Sénat qui offre la possibilité aux maires de moduler le nombre de nuitées mise en location, entre 60 et 120 jours par an.

L’Umih « se félicite de la parution de ce décret qui ajoute une pierre à l’édifice juridique pour le contrôle et l’encadrement de la location meublée ; en ce qu’il accompagne un peu plus les communes qui se sont engagées à réguler leur parc locatif et contraint davantage les plateformes à plus de transparence ».

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *