6.000 euros par mois pour être guide touristique à Paris

Humeur

La semaine dernière, sur son site Internet, l'Obs a présenté Antonio, un guide touristique parisien "pas comme les autres".Comme il le dit lui-même, "je fais ce que l’on appelle du tourisme alternatif : je fais du Vélib’ dans Paris avec des touristes et leur sers de guide pour leur faire découvrir mes endroits fétiches de la ville. Et le soir, je bois des verres dans des bars que j’aime bien ou que je repère pour mes clients". "Anto" a débuté son activité grâce à "Airbnb sur lequel j’étais très recommandé" par ceux qu'il avait hébergés. Aujourd'hui, il ne dépend plus que d'Airbnb et un peu d'Expedia. Ses prix varient de 40 à 70 euros en haute saison pour les 2 heures de balade en Vélib'. Et le soir, il propose des sorties dans les bars qu'il facture entre 25 et 40 euros la soirée. "En juillet, quand tout marche bien, je peux empocher jusqu’à 6.000 euros par mois" se félicite-t-il. Mais le plus dur, "c’est d’économiser durant les soirées que je passe avec les touristes, puisque forcément, je dépense beaucoup en alcool". On peut dire qu'Antonio est un guide qui a de la cuite dans les idées.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. et le tout sans payer de taxes, d’impots….alors que les guides officiels en paient.
    L' »Uberisation » de la société va amener à sa déchéance. Plus personne pour payer les impôts, donc nos routes, nos écoles, nos hôpitaux……Ou bien tout le poids sera mis sur ceux qui n’ont pas été assez tordus pour éviter de prendre leurs responsabilités de citoyens.

  2. BRAVO! Sincèrement chapeau! Un bel exemple bien français!
    Je suis moi-même guide, j’ai fait 5 ans d’études pour cela et j’ai également ma licence professionnelle de guide-conférencier, indispensable à l’exercice de mon métier. Et mes revenus avoisinent les… 1000€ par mois, quand tout va bien (juin, juillet, aout). Le reste du temps, et bien je suis encore plus dans la merde! Dans une bonne merde que seule la France sait produire!
    Grâce à çe genre de personnes sans diplôme et sans autorisation pour exercer, les guides officiels et diplômes se retrouvent sans activité, et cela ne semble déranger personne. Nous sommes en mai, j’ai eu 5 visites depuis le mois d’avril! Merci qui? Merci à tous ces faux guides qui décident du jour au lendemain de voler le travail de ceux qui ont étudié pour, aidés par la complicité de ce gouvernement de fonctionnaires qui n’a jamais été confronté à la réalité du travail.

    Le tourisme est le première source de revenus en France, il serait judicieux de s’en souvenir et de respecter ceux qui en sont les principaux acteurs: les guides conférenciers diplômés!

    1. Un article qui est à l’image du nivellement par le bas de la culture en France: monsieur promène ses touristes, leur offre certes un aperçu du mode de vie parisien pour les emmener dans les bars..mais c’est un accompagnateur, pas un guide. Le guide-conférencier, c’est celui qui a la passion de l’histoire et de l’histoire de l’art, dont il est nul part fait mention dans l’article; c’est celui qui passe plusieurs heures dans les livres pour préparer sa visite après de longues études pour obtenir un diplôme.
      Je partage tout à fait les réactions rédigées à la suite de cet article.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *