Abitbol, roi de la com’

Humeur

Les relations complexes entre producteurs et distributeurs n’ont pas fini d’alimenter les débats… C’était encore le cas au congrès de Selectour qui vient de s’achever à Dubaï.

 

Du pain bénit pour Laurent Abitbol, président du réseau, qui en a profité pour faire son show. « Le problème, c’est déjà entre producteurs… » a-t-il dit. « Leur but c’est d’être moins cher que l’autre, d’écraser l’autre. L’agence de voyages, elle subit. Elle a des produits. Elle les vend ». C’est facile, mais les adhérents sont ravis.

Puis, il distribue les bons et les mauvais points. A Guillaume Linton (Asia) : « Asia, le bilan est très bon et tant mieux. Parce que votre ex-patron a fait un boulot exceptionnel ». A Alain de Mendonça (Karavel-Promovacances) : « Toi tu n’as pas de chance, tu as racheté Fram, ce n’est pas de ta faute. Tu l’as acheté en dépôt de bilan. Il faut un peu de temps ». A Olivier Kervella (NG Travel) : « Mon actionnaire a été chez toi. C’est une très belle boîte. Tu gagnes beaucoup d’argent. Et tant mieux ». A Nicolas Delors (Thomas Cook) : « Toi tu es dans un groupe européen, ça gagne, ça perd… On ne sait pas trop, mais ce n’est pas un problème ». A Raouf Benslimane (ThalassoN°1) : « Raouf, belle boîte qui gagne de l’argent… Raouf c’est Raouf ! Ça existe depuis 40 ans. Il est toujours là. C’est bien ». A Pascal de Izaguirre (TUI) : « Toi tu as mis 900.000 sièges sur le marché. Tu as tué le marché. C’est à cause de toi qu’il y a tout ça. Mais ce n’est pas grave, on t’aime quand même. Avec 300.000 sièges tu aurais fait un meilleur ebitda ». Puis il ajoute : « TUI qui rachète Transat pour le supprimer ! Bravo, c’est fort ! Racheter une boîte pour la supprimer, c’est extraordinaire ! »

Tonnerre d’applaudissements. Pourtant c’était facile. Certains TO sont furieux, les adhérents sont conquis…

Abitbol c’est le roi de la com’

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *