Comment chasser les salariés qui font des heures sup’ au bureau ?

Humeur

Il n’y a qu’au Japon que l’on peut voir ça. Pour lutter contre les salariés qui s’attardent au bureau le soir sous prétexte qu’ils ont trop de travail, une société a mis au point un drone au bureau, chassant en musique à partir d’une certaine heure les employés trop zélés.

Ce n’est qu’un au-revoir

« Vous ne pouvez pas travailler quand vous vous dites que le drone va bientôt arriver et que vous entendez Auld lang syne (« Ce n’est qu’un au-revoir » en français) en plus de ses vibrations », a déclaré la semaine dernière, lors d’une conférence de presse Norihito Kato, le directeur de Taisei, la société qui a développé le système.

De plus, le drone est équipé d’une caméra dont les images peuvent être vues en temps réel à distance et enregistrées. L’engin qui sera mis en service en avril au Japon coûtera environ 3.770 euros.

C’est cher.

La bonne nouvelle c’est qu’ici, vus les horaires assez souples de certains de mes collègues dont la bienséance m’invite à taire le nom, la dépense me semble totalement superflue.

Et pour ceux qui ne se souviennent pas de « Auld lang syne », en voici une interprétation par le prince de la pop écossaise, Rod Stewart :

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *