Comment récupérer ses objets interdits en cabine ?

Humeur

ADP et La Poste expérimentent actuellement Tripperty à CDG dans les terminaux 2E et 2F. Il s’agit d’un nouveau service qui permet aux voyageurs de garder leurs objets interdits en cabine.

 

Aux contrôles de sûreté, lorsque les objets interdits en cabine sont retenus, les passagers ont désormais la possibilité de les récupérer en consigne bagage de l’aéroport ou de les faire expédier par voie postale. En échange, le passager reçoit un récépissé et une notice expliquant la procédure à suivre pour le récupérer. Après le passage au contrôle de sûreté, le passager choisit sur l’application www.box.tripperty.com les modalités de récupération de l’objet après avoir saisi le numéro correspondant à son colis. Celui-ci peut être mis à disposition à la consigne de l’aéroport pendant deux semaines (10€) ou expédié par voie postale (15€ en France – 20€ en Europe – 30€ à l’international).

 

Il faut savoir qu’en 2017, 14 tonnes d’objets interdits à bord ont été saisis à Roissy, parmi lesquels des ciseaux, des lames, des cutters, des couteaux, des battes de baseball, des matraques, des flacons de liquides, des cartouches d’imprimante, une épée en bois ou encore un embrayage de voiture… Rappelons que cette réglementation a été mise en place dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

 

Le plus invraisemblable dans cette histoire, c’est qu’aujourd’hui, soit 17 ans après, il y ait encore 13 % des passagers qui se voient confisquer des objets interdits à bord…

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. « Le plus invraisemblable dans cette histoire, c’est qu’aujourd’hui, soit 17 ans après, il y ait encore 13 % des passagers qui se voient confisquer des objets interdits à bord… »

    Cette condescendance et cette imprécision (les objets interdits existaient bien avant le 11 Septembre …) étaient tout à fait dispensables.

    1. Pas vraiment de la condescendance.
      Va faire un tour cinq minutes à un poste d’inspection filtrage et tu verras que même si c’est affiché, même si l’information est communiquée par la compagnie, tu auras toujours des gens qui auront oublié des objets ou qui ignoreront qu’il ne fallait pas voyager avec en cabine.
      Il suffit de jeter un œil aux poubelles / confiscation.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.