Connaissez-vous le karaoké le plus difficile du monde ?

Island karaoke

L’Islande renouvelle sa communication touristique amusante, avec une campagne qui a pour titre « A-Ö » (de A à Z en français). Elle présente la caractéristique d’être un karaoké enjoué mais dont les paroles sont plutôt difficiles à reprendre.

Très peu de gens connaissent l’islandais

La chanson est interprétée par un sympathique comédien islandais qui gambade gaiement au beau milieu de magnifiques paysages.

 

Il chante en anglais, mais émaille son propos de mots islandais compréhensibles par quelques rares privilégiés. Saviez-vous en effet qu’en près de 1.200 ans, seulement un million de personnes ont déjà parlé la langue islandaise ?

 

D’ailleurs, comme le dit si bien Inga Hlín Pálsdóttir, directrice de Visit Iceland, « við vitum að íslenska er erfitt að dæma. En þökk sé karaoke kvikmyndinni okkar viljum við hvetja gesti til að reyna að tala tungumálið og sýna heiminum að við erum ekki hrædd við að hlæja á okkur sjálf ! »

 

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Vos réactions

  1. Bonjour,

    Bravo pour cette amusante et sympathique initiative de l’OT islandais à l’heure du tout anglais effréné !
    Voyager, c’est aussi découvrir les cultures et donc les langues au moyen desquelles elles s’expriment.

    Faisant partie de ceux qui, hors d’Islande, s’intéressent à la langue de ce pays, je me permets de vous donner une traduction du texte de Mme Pálsdóttir :
    « Nous savons qu’il est difficile de porter un jugement sur la langue islandaise. Mais avec ce clip de karaoké, nous voulons inciter nos hôtes à s’essayer à parler la langue et montrer au monde que rire de nous-mêmes ne nous fait pas peur ! »

    Et attention à la faute d’orthographe ! Contrairement au français, l’islandais ne laisse pas d’espace entre un point d’exclamation (ou d’interrogation) et le mot qui le précède. Donc la fin de la citation aurait dû être écrite : « …að hlæja á okkur sjálf! ».

    Très bonné journée !
    Michel BELLON

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *