Copié coulé

Pour ce qui est de fabriquer des répliques, les Chinois sont très forts. Après s’être fait la main en copiant des sacs à tour de bras, ils sont passés à la vitesse supérieure en se mettant, par exemple, à fabriquer, des trains à grande vitesse ou des avions de ligne. Ou en tout cas en essayant de le faire avec plus ou moins de bonheur.
Mais il n’y a pas que les objets de luxe ou les prouesses technologiques de l’Occident qui les intéressent. Ils ont aussi le patrimoine culturel et historique dans le collimateur. Et même s’ils visitent de plus en plus le monde et ses trésors, ils sont encore plus nombreux à rester au pays. C’est ainsi que depuis quelques années, tours Eiffel, Arcs de triomphe, Colisées, canaux vénitiens et autres villages autrichiens typiques fleurissent un peu partout dans l’Empire du Milieu. Dernier délire en date, la construction d'une réplique grandeur nature du Titanic. Le bateau, attraction principale d’un parc de loisir situé en rase campagne du Sichuan sera ancré dans un… lac artificiel. Autant dire qu’à environ 1000 bornes de la mer ce Titanic-là ne risque pas de croiser la route d’un morceau de banquise. Néanmoins, comme me l’a fait remarquer l'un de mes collègues, grand spécialiste des glaçons, "ce qu’il y a de pratique, c’est que si ce rafiot est made in China, il n’aura pas besoin d’un iceberg pour couler".

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *