Dans l’avion, la lutte des classes

Humeur

Les spécialistes de l’affrètement aérien doivent parfois faire face à de drôles de demandes. L’un d’eux raconte avoir récemment affrété un A380, le plus gros avion de ligne au monde, pour le comité d’entreprise d’un groupe commercial.

La configuration de la cabine leur a permis de placer les directeurs en première classe, les cadres supérieurs en classe affaires et les autres, en fonction de leurs résultats, en classe économique ou économique supérieure, exactement comme le client l’avait demandé. Ceux qui ont voyagé assis au dernier rang, près des toilettes, ont dû trouver le temps particulièrement long et on espère sincèrement pour eux qu’ils ne se sont pas envoyé un vol intercontinental. En tout cas, comme façon de motiver les salariés, ça doit être très efficace. A moins que ça ne nourrisse un petit peu de ressentiment…

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *