Il faut inventer le permis de voyager

Humeur

C'est difficile à croire mais des touristes italiens qui voulaient se rendre à Sydney en Australie, ont débarqué de leur avion à Sydney… au Canada. Il faut le faire. Ils ne se sont rendus compte de rien avant de fouler le sol canadien. Le pire c'est que ce n'est pas la première fois qu'une telle boulette se produit. Une Argentine a fait la même bêtise il y a deux ans. Des British aussi en 2002. Ce genre d'erreur est même anormalement courant. Un Allemand, qui voulait rejoindre sa fiancée en Australie en 2006 pour les fêtes de fin d'année, avait embarqué par erreur pour Sidney, une ville du nord-ouest des Etats-Unis. Plus récemment, à la suite d'une faute de frappe sur Internet, trois touristes norvégiens se sont retrouvés à Rodez au lieu des plages de Rhodes en Grèce. Ce niveau d'inattention dépasse l'entendement et frise même la sottise. Il serait peut être opportun d'envisager enfin un permis de voyager !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (8)

  1. Les connaissances en géographie des jeunes agents comptoirs font souvent défaut.
    A qui la faute, écoles ou directeurs d’agences?

    1. Les étudiants en BTS VPT bénéficient de 5H de géographie touristique par semaine sur 2 ans … Encore faut-il avoir des bases pour retenir et éviter de dire que le Sacré Coeur est « la cathédrale de Paris »et rétorquer à un client qui demande à Marrakech une chambre avec vue sur mer !
      Ce n’est pas avec la réforme du lycée et la réduction des heures d’histoire et de géo que cela va s’arranger. Mais ce n’est qu’un avis personnel … Le problème avant tout n’est-il dans le manque de curiosité ?

  2. J’ai moi même reçu une fois un billet pour Genève au lieu de Genova, erreur due à l’agent de voyage qui ne connaissait pas Gênes en italien

  3. Cette histoire me refait vivre une conversation téléphonique ubuesque. Je tentais de joindre un Ardéchois. Une jeune femme me répond qu’il vient de partir à Montréal. Je lui indique que je peux attendre son retour du Canada pour le joindre. Et la jeune femme de me répondre interloquée « pourquoi le Canada ? Montréal, c’est juste à côté d’ici ». Et moi de lui glisser. « Ah, je croyais que c’était Montréal au Canada ». Et là, grand blanc… La jeune femme me souffle « parce qu’il y a aussi un Montréal au Canada ? ».

  4. Dans le même genre: notre agence est située à Vienne dans l’Isère, vous voyez déjà où je veux en venir…
    je prend le train chaque jours entre Lyon et Vienne et un soir en repartant, je dois passer au guichet pour renouveler mon abonnement et l’agent SNCF essayait désespérément de faire comprendre à deux coréens qu’ils n’étaient pas à Vienne…en Autriche.

  5. Un client m’a avoué s’être trompé entre Portland (Oregon) et Portland (Maine) lors d’une résa sur Internet… Il s’en est heureusement rendu compte juste avant d’embarquer en discutant par hasard avec d’autres passagers… Ces deux villes sont distantes de plus de 4000km !!!
    La bonne chose est que maintenant il n’ose plus réserver en direct !!!

  6. Travaillant à l’aéroport de Lyon, j’ai vu des passagers cherchant désespérément leur vol, et pour cause : ils avaient réservé un départ de Léon en Espagne. Et il y a eu le cas d’un passager au départ de Zurich qui voulait se rendre à Bordeaux et qui s’est retrouvé à bord d’un vol pour Porto, embrouillé par l’accent germanique de l’hôtesse.

  7. pas facile aussi avec les différents San Juan, les San Jose, les Santiago sans parler des villes américaines qui ont pris des noms européens : Montpellier, Naples…

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *