Le choc émotionnel… du siège inclinable en avion

Humeur

L’année dernière, le comparateur de prix de billets d'avion, Skyscanner, présentait une étude selon laquelle 9 voyageurs sur 10 souhaitaient la fin des sièges inclinables en avion. Le sujet est de nouveau d'actualité depuis qu'un malin a décidé de vendre des "knee defenders", ces bloqueurs de siège que l'on s'arrache comme des petits pains aux Etats-Unis. Au moins, il a bien flairé le marché. D'autant plus que 70 % des voyageurs affirment qu'ils inclineraient leur siège même si une femme enceinte est assise derrière eux. Mieux, pour 80 %, cela leur est égal que le passager derrière soit fragile ou âgé. Bon esprit. C'est évidemment un constat troublant pour tous ceux qui, comme vous et moi, ont encore quelques illusions sur le sens de l'autre de nos contemporains. Mais Skyscanner va encore plus loin pour tenter de comprendre ce phénomène. Il n'hésite pas à citer le docteur Becky Spelman, psychologue et spécialiste en thérapie cognitive et comportementale, qui nous révèle en quoi un voyageur "qui incline son siège peut provoquer des émotions négatives pour le passager assis derrière, tels que la colère, le stress, l’anxiété, la frustration et la contrariété". Selon lui, "cet impact émotionnel peut pousser à des comportements excessifs, tel que le fameux Air Rage". Becky Spelman conclut : "ceci s’explique en partie parce que l’on dénote deux types de personnalités en voyage : l’altruiste qui pense aux autres, et l’égo égoïste", qui ne pense qu'à lui. J'en suis bouche bée.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *