Le Petit futé en Corée du Nord

Humeur

Le Petit futé vient d’éditer un guide touristique sur… la Corée du Nord, l’un des pays les plus fermés au monde. L’initiative est suffisamment originale pour être soulignée. Comme on s’en doute, la destination n’attire pas les foules. Quelque 5000 touristes occidentaux y voyagent chaque année, dont une poignée de Français seulement…

 

Avec ce nouveau guide, l’idée du Petit futé n’est donc pas de viser des records de ventes en librairie. Mais d’être bien présent sur toutes les destinations, plus d’une centaine à ce jour. Selon l’éditeur, « toutes les destinations méritent une visite même si les conditions peuvent être difficiles, contraignantes et le régime discutable ». « Le Petit futé ne se porte jamais en juge » explique encore l’éditeur qui « souhaite continuer à défricher de nouveaux horizons au-delà de tous préjugés ».

Ça me rappelle il y a longtemps, en l’an 2000, après l’arrivée aux portes du pouvoir en Autriche d’un parti d’extrême droite dirigé par le populiste Jorg Haider, une édition spéciale du guide du Routard consacrée à cette destination. La couverture avait été imprimée en noir et blanc avec cette note : « Nous dédions ce Guide du Routard à tous les Autrichiens qui n’ont pas voté Haider ». Et toc.

A bien y réfléchir, si l’on ne publiait des guides que sur les pays dont les régimes sont indiscutables, les rayons « voyage » des librairies seraient bien vides.

 

PS. Le Petit futé consacré à la Corée du Nord est disponible dans toutes les bonnes librairies pour la modique somme de 17,95 €. Une version numérique est également en vente pour 9,99 € sur le site du Petit futé.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. « la Corée du Nord, l’un des pays les plus fermés au monde »… ben non cela fait des années qu’il est possible de visiter le pays en passant obligatoirement par l’un des trois voyagistes agréés présents à Pékin (ou leurs relais à l’étranger). Après c’est sûr qu’on est encadré et qu’on ne s’y balade pas en individuel.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *