Monsieur Propre est arrivé par la Chine…

Bien après sa révolution culturelle, la Chine annonce sa « Révolution des toilettes publiques ». Ni plus, ni moins.

Pour séduire les touristes étrangers, le pays a décidé de construire ou de rénover 100.000 lieux d’aisance d’ici 2020. Un investissement lourd qui devrait permettre de porter à 12% la contribution du tourisme à la croissance économique d’ici 2020. Pour aller encore plus loin dans cette démarche, la ville touristique de Xi’an, dans le centre du pays, a annoncé son intention de nommer un « chef des toilettes » cette année. Précisons au passage que Xi’an est l’une des destinations touristiques les plus populaires de Chine, célèbre pour son mausolée de l’empereur Qin et son armée de 6 000 guerriers en terre cuite.

Désormais, Monsieur Propre aura la lourde tâche de veiller à la propreté de tous les WC de cette bourgade de 8,5 millions d’habitants… L’idée est brillante.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Vos réactions

  1. Un pays qui ambitionne de devenir une grande destination touristique se doit d’accorder de l’importance à l’accueil des touristes. Je constate que la Chine s’attelle à ce problème, bien que les progrès en la matière sont réalisés depuis une décennie : une quantité suffisante de toilettes publiques, partout sur les sites mais également un peu partout dans les rues des grandes villes, et un nettoyage régulier, certes perfectible. J’aimerais que la France qui s’enorgueillit d’être la première destination mondiale, soit exemplaire en la matière, ait le souci de l’accueil sous toutes ses formes. Je suis souvent désolée et honteuse pour nos touristes qui cherchent longtemps des toilettes publiques en quantité si infime, et qui constate la négligence hygiénique de ces lieux. L’exemple de Paris est déplorable : des cabines Decaux en quantité négligeable, dont en plus, de trop nombreuses ne fonctionnent pas plusieurs jours, quand elles ne sont plus pourvues en eau ni papier. Mais ce problème n’a pas l’air d’être une préoccupation française, alors que cela renvoie une mauvaise image du pays. Je le regrette pour notre si beau pays.
    Une grande piétonne parisienne qui se rend régulièrement en Chine.
    Michèle Zedde

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *