Paris : Pour ou contre la piétonisation des voies sur berges ?

Humeur

Le Medef a calculé que la piétonisation des voies sur berges rive droite voulue par la mairie de Paris ferait perdre un million d'heures de travail à notre économie.Pour parvenir à ce chiffre précis, le Medef s'est appuyé sur les conséquences de la crue de la Seine début juin. Ce "fut un test grandeur nature des difficultés à venir" a indiqué le syndicat. En fermant les quais, le parcours entre Concorde et le pont Henri-IV a augmenté de 16 minutes aux heures de pointe assure t-il. Cette initiative entrera en vigueur fin août après l'opération Paris Plages. A la rentrée, les piétons pourront flâner sur les voies sur berges rive droite entre l'entrée du tunnel des Tuileries jusqu'à la sortie du tunnel Henri IV. Je ne sais pas combien coûte une heure de travail perdue, c'est sûrement beaucoup. Alors un million, ça doit être énorme. Maintenant, si un million de piétons passent une heure sur les quais, à badauder, musarder, siroter, déguster, se détendre, se reposer, se requinquer, l'apport en terme de productivité à notre économie est indiscutable. Sans parler de l'inévitable afflux de nouvelles recettes touristiques. Grâce à Hidalgo, je sens que notre économie va faire un bond en avant !

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Les voitures dans Paris est un problème de santé publique. Combien coûte à la société les arrêts de travail, médecins, médicaments pour soigner les maladies chroniques respiratoires dues à la pollution. Les solutions doivent être apportées et la réduction du trafic automobile en fait partie.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *