Thomas Cook veut mettre fin à la guerre des chaises longues

Humeur

On pense souvent que les vacances sont faites pour se reposer. Grave erreur, l’angoisse de trouver un transat libre au bord de la piscine peut rendre hystérique un vacancier d’ordinaire paisible et ruiner son séjour de rêve sous les cocotiers.

Ils posent leurs serviettes sur les chaises longues les mieux exposées

Car le problème en vacances, comme dans la vie d’ailleurs, ce sont les autres. Surtout ceux pour qui égoïsme et incivilité sont des qualités. On pense bien évidemment à ces touristes (ce sont aussi ceux qui dans le bus, se précipitent sur les places de devant pour être sûrs de sortir les premiers) qui se lèvent parfois dès l’aube pour marquer leur territoire au bord de la piscine. La technique est simple, ils posent leurs serviettes sur les chaises longues les mieux exposées, au soleil ou près du bar, c’est selon.

 

Du coup les autres vacanciers, surtout ceux pour qui altruisme et sens commun sont des qualités, ne trouvent plus de place lorsqu’ils se pointent tranquillement après leur petit-déjeuner.

 

Fort de ce constat, Thomas Cook qui est un TO bien malin, a trouvé l’astuce : faire payer la réservation des transats pour 25 euros. La formule est proposée dans une trentaine d’hôtels.

 

Elle devrait remporter à coup sûr un grand succès, à moins que les touristes égoïstes et fort peu civils ne soient aussi radins…

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Non, décision mesquine, qui privilégie le petit profit au détriment de la satisfaction du client… (et commercialement, ça se paie toujours un jour ou l’autre…)
    La vraie décision intelligente serait simplement de prévoir des capacités de chaises longues en rapport avec la capacité de l’hôtel-club, et non une pauvre cinquantaine quand l’établissement peut accueillir plus de 200 clients… Chaque fois que j’ai été confronté à ce problème en tant que vacancier, il y avait largement assez d’espace pour installer au moins 50% de transats en plus. Et lorsqu’on connaît les coûts de construction et d’équipement d’un hôtel, le poste « chaises longues » est loin d’être le plus coûteux… Alors, pourquoi ? Rabotage mesquin sur les coûts ? Plaisir sadique de l’exploitant à voir ses clients se taper dessus pour une couchette à l’ombre ? Ou je-m’en-foutisme d’exploitant d’hébergement de masse qui se dit que, contents ou pas, les clients se bousculeront toujours pour venir ?…
    Idées pour d’autres mesures tout aussi « intelligentes » : sous-dimensionner le restaurant, et vendre les places aux enchères (les autres n’auront qu’à aller à la pêche aux crevettes) ; prévoir insuffisamment de bouteilles d’eau au bar-piscine, et les vendre au prix du Pétrus ; etc… Et pleurnicher ensuite quand le client, furibard, vous aura assassiné sur Tripadvisor dès son retour…

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *