Trafic de drogue : c’est pas moi, c’est mon canari !

Humeur

Dans les Hauts de France, un homme de 32 ans qui comparaissait la semaine dernière devant le tribunal d'Arras (Pas-de-Calais) pour trafic et usage de stupéfiants a mis en place une défense inattendue.Pour expliquer la présence d'une plantation de cannabis dans l'appartement de sa mère, il mis en cause accuser son canari, comme le raconte le journal La voix du Nord. Il a expliqué aux juges que le volatile avait avec son bec planté les graines tout seul dans un pot placé à proximité. Ce n'est pas très élégant de dénoncer les autres, surtout que le canari, lui, il risque la cage à perpétuité !

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *