Un redoutable chargé de voyages nommé Sarkozy

Humeur

Nous avons été injustes avec Nicolas Sarkozy en nous étonnant que le ministère de la Défense puisse dépenser 176 miilions d'euros pour aménager son avion. C'est en fait un redoutable chargé de voyages.Dans une lettre envoyée à François Fillon, son Premier ministre, Nicolas Sarkozy ordonne au gouvernement de faire des économies sur le poste "voyages". Le président demande "que les déplacements des ministres et secrétaires d'Etat soient strictement encadrés, en recourant de manière privilégiée aux transports ferroviaires et en limitant le nombre de personnes qui les accompagnent". De plus, "pour leur hébergement, ils auront recours aux locaux des services de l'Etat tels que les ambassades et les préfectures, de préférence aux prestations hôtelières". Et surtout, et là on fait notre mea culpa, il souhaite également "que lors de la livraison de l'avion long courrier qui a été commandé pour la flotte gouvernementale, les deux moyens courriers actuellement en dotation soient cédés." Après les traiteurs qui se désolent de l'annulation de la garden-party du 14 juillet, c'est encore toute une filière qui s'inquiète de ce plan d'économies. Les chargés de voyages ont en effet maintenant des arguments supplémentaires pour refuser aux salariés un surclassement ou un vol sans escale. L'exemple vient de haut.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. La maîtrise n’est pas le fait de la dépense, mais la raison du geste. D’aucuns font les gorges chaudes de cet Airbus 330-200 présidentiel. Encore une polémique tant inutile que ridicule. Qu’y a-t-il d’anormal à ce qu’un chef d’Etat au temps compté soit doté d’un appareil sécurisé, certes au mieux du confort, qui lui permette en 2010 de rallier sans escale Tokyo ou Vancouver ? Ce n’est rien d’autre qu’un outil de travail d’autant plus nécessaire qu’il sera très sollicité.

  2. C’est très juste. Il faut remettre les choses à leur place. Quel que soit l’avis des uns et des autres sur l’action de N. Sarkozy, il est notre Chef d’Etat et un transport moderne, efficace et sécurisé s’impose. C’est vrai pour lui, comme pour ses successeurs, quels qu’ils (elles) soient. A terme, cela signifiera des économies car deux A319 qui font Paris-Tokyo avec escale coûtent plus cher qu’un A330 en vol direct.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *