« Vols de merde », le livre à lire absolument avant de prendre l’avion

Humeur

Huit heures avec 400 personnes à bord et pas un rouleau de papier-toilette, des commandants qui s’offrent un petit somme sans personne aux commandes, un passager qui passe son trajet coincé dans les toilettes, d’autres qui doivent pousser l’appareil au décollage… ces histoires invraisemblables son racontées par François Nénin dans son nouveau livre paru début juin, "Vols de merde".
 – Un photographe américain du nom de Mark Gubin dont la maison est située dans l'axe de la piste de l'aéroport de Milwaukee dans le Wisconsin, a peint en énorme sur son toit : "Bienvenue à Cleveland", une ville située dans l'Ohio à 700 kilomètres de là. Du coup, la phrase la plus entendue à bord des avions en approche est : "Chéri, réveille-toi, on s'est trompés d'avion !"
– En 2011, un pilote a menti sur son expérience. "Il avait fait une seule heure de vol sur simulateur d'Airbus A320. Mais pour se faire embaucher par Vietnam Airlines, qui avait une pénurie de pilotes, il a falsifié son carnet de bord et a transformé le 'une heure' en 680", raconte François Nénin. Les problèmes ont commencé lorsque le pilote a dû atterrir lors de son premier vol. "Il était bien embêté, car il était incapable de configurer l'appareil, de le préparer, puis de le diriger sur l'axe de la piste". Finalement, c'est le commandant de bord qui posera l'appareil. Heureusement qu'ils étaient deux.
– En 2015, une hôtesse de l'air d'une compagnie du Golfe a été surprise en plein rapport sexuel dans les toilettes d'un avion. "Aussitôt, elle a avoué qu'elle se prostituait dans les avions depuis deux ans", explique François Nénin. En 24 mois, la femme avait accumulé la somme de 880.000 euros, histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards.
– Une hôtesse de l'air d'un appareil de Delta Airlines découvre au décollage de New York une dinde installée sur un siège. Assis à côté, un passager lui répond "c'est mon animal de réconfort émotionnel". "Ginger m'aide psychologiquement à supporter mon angoisse de l'avion, mon thérapeute me l'a vivement conseillé". Depuis une loi de 1986, dans certains pays, un passager anxieux est autorisé à être accompagné par un animal de soutien émotionnel, notamment aux Etats-Unis. Alors cette histoire-là, c'est vraiment la plus dinde de toutes.

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *