Vous n’aimez pas votre patron ? Voici comment faire…

Humeur

Selon une expérience publiée dans la revue The Leadership Quarterly à laquelle ont participé 220 personnes, il suffirait de piquer des aiguilles dans une poupée à l’effigie de son patron pour retrouver un peu de sa sérénité au travail.

 

Lindie Liang, chercheuse en ressources humaines à l’université Wilfrid-Laurier de Waterloo au Canada, estime que « rétablir la justice en rendant virtuellement à son patron le mal qu’il a fait permettrait donc de rendre l’environnement de travail propice à l’épanouissement ». Pour cette expérience chaque cobaye a pu donner à sa poupée le nom de son patron, le brûler à l’aide d’une bougie, mais aussi le pincer et le piquer avec des aiguilles. « Il ne doit pas nécessairement s’agir d’une poupée » précise Lindie Liang. « Tout ce qui peut servir de représailles symboliques, comme lancer des fléchettes sur une photo de votre patron, pourrait fonctionner »…

Et pour ses collègues de bureau, on peut faire pareil ?

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Et si on cherchait plutôt tout ce qui nous rapproche de notre patron et de nos collègues de travail, ou comment mieux gérer nos relations et interaction avec eux, trouver les aspects structurants et épanouissants de notre quotidien professionnel ? Pourquoi il faut lire tous les jours dans la presse, ces points de vue systématiquement négatifs, une communication dépréciatrice repousset ainsi les limites du vivre ensemble ? C’est navrant de lire des choses pareilles …

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *