Amadeus France : « Nous personnalisons les outils pour coller aux spécificités de l’entreprise »

i-tourisme

I-Tourisme est allé à la rencontre de Jamel Chandoul, directeur général de Gestour afin de revenir sur la notion de la Business Intelligence et la plateforme Gestour Amadeus.

 

i-tourisme : Vous proposez des outils de pilotage pour les agences de voyages qui sont personnalisables et surtout simples d’utilisations. Quel changement depuis Business Object ! Entreprise française et leader mondial de la discipline, mais racheté par SAP qui n’a pas la réputation de fournir des systèmes d’exploitation facile à implémenter.

 

Jamel Chandoul : Il faut souligner 2 changements majeurs par rapport à l’époque dont vous parlez. Premièrement, Amadeus Gestour Analytics est une plateforme full web ce qui confère une puissance quasi illimitée et une accessibilité totale. Du temps de Business Object, cela n’existait pas. Mais je pense que le changement le plus significatif réside dans l’inversion de la relation client/fournisseur. Précédemment, c’étaient aux utilisateurs de s’adapteaux solutions. Aujourd’hui c’est l’inverse. Nous personnalisons les outils pour coller aux spécificités de l’entreprise.

 

i-tourisme : Question complémentaire : la Buniness intelligence repose sur la collecte de donnée des entreprises qui généralement est issue des systèmes comptable. C’est pourquoi se sont les éditeurs comme les Sage, Cegid ou SAP qui propose ces solutions. Gestour ce n’est pas un logiciel de gestion ?

 

Jamel Chandoul : Non, en effet. Mais les éditeurs dont vous parlez sont amenés eux même ou par l’intermédiaire d’intégrateur d’implémenter une couche métier.  C’est indispensable de contextualiser les solutions. Pour ce qui nous concerne, nous assurons la traçabilité des voyages effectués ce qui nous permet de fournir une analyse détaillée des consommations effectuées. Donc, la collecte de données, nous l’avons nativement. Ensuite sur base de données Oracles 11G et l’utilisation du framework Symphony 2 nous fournissons la couche métier.

 

i-tourisme : Quelles sont, en résumé, les bénéfices utilisateurs ?

 

Jamel Chandoul : Pour l’agence, c’est d’abord une meilleure vision globale de son activité. C’est précis et fiable. La mise à jour quotidienne des informations permet un pilotage et des décisions en temps réel. Ensuite, ce panorama se complète par des analyses plus détaillées de façon à étudier la performance de chaque segment.

 

i-tourisme : Vous parliez d’adaptation. C’est éminemment  stratégique, car chaque agence à ses aspérités ?

 

Jamel Chandoul : C’est pour cette raison que j’insiste que l’aspect paramétrable de la solution. Nous adaptons l’outil aux besoins des agences et nous personnalisons les tableaux de bord et la sauvegarde des préférences.

 

i-tourisme : Comment procédez-vous ?

 

Jamel Chandoul : Nous avons 280 indicateurs disponibles et 45 axes d’analyses. Nous pouvons filtrer les données selon la période, les destinations, les fournisseurs, les clients, etc. Vous voyez nous disposons d’un périmètre large pour fournir des analyses fines activité par activité. Pour les clients, c’est le moyen de disposer de tableau graphique et synthétique des informations afin de mieux conduire le pilotage des ventes.

 

i-tourisme : Et d’optimiser la politique commerciale de l’agence…

 

Jamel Chandoul : En effet : la solution restitue l’activité sous forme de tableau de bord permettant de visualiser un ensemble d’indicateurs de façon synthétique. Chacun de ces indicateurs peut se détailler en fonction de l’ensemble des axes disponibles. C’est très riche et l’agence peut exporter les données visualisées au format Excel ou PDF pour partager l’information ou retraiter les données dans un tableur.

 

i-tourisme : Ce n’est pas très facile dans le cadre d’une interview de nous rendre compte de cette potentialité. Avez-vous un exemple nous donner ?

 

Jamel Chandoul : C’est variable en fonction de la demande de l’agence. Nous définissons avec elle les couples indicateurs/axe par typologie d’activité ou multiactivités. Cela peut-être un groupe de vendeur, une typologie de client, une catégorie de commande, un choix de marque, un choix de destination, etc. La finalité consiste à visualiser globalement l’activité sur la même page  via plusieurs graphiques. D’un seul coup d’œil vous observer comparatif de votre chiffre d’affaires et son évolution par rapport à l’année précédente.

 

i-tourisme : Pour résumer, l’agence définit avec vous les critères qu’elle souhaite voir apparaitre en fonction de la nature de son activité ?

 

Jamel Chandoul : Exactement. Les rapports sont préfigurés par Gestour et l’agence définit avec nous les critères que sont les indicateurs les axes et les filtres.

 

i-tourisme : Pouvez-vous être plus précis et nous définir le périmètre de ces 3 critères ?

 

Jamel Chandoul : D’abord les Indicateurs qui se répartissent sur 4 domaines : clients, prestations, commandes et factures. Les variables sont : le volume d’affaires, le nombre de billets, le nombre de commandes, le montant des avoirs, le montant des marges, le nombre de transactions, le montant des frais, le montant des taxes, le montant des achats brut, etc. Nous en avons 280.

 

i-tourisme : Et les axes ?

 

Jamel Chandoul : Ils sont au nombre de 45 comme : l’agence, l’agent, le voyageur, le pays, la destination, le fournisseur, la prestation, la billetterie, etc. Ensuite, les filtres sont les dates, les clients, le type de réservation, le type de billetterie, la compagnie, le type de prestation, etc.

 

i-tourisme : Au risque de vous interpeler, ce n’est pas un peu trop complexe tout ça ?

 

Jamel Chandoul : Mais au contraire, cette solution a été développée pour répondre à des besoins de simplification de la lisibilité de l’information. Prenez l’exemple classique du contrôle de l’activité dans le transport aérien : nous allons paramétrer les outils d’analyse qui s’y rapportent. Sur une même page nous allons pouvoir visualiser la structure du chiffre d’affaires des 5 premières compagnies vendues par l’agence,  l’analyse du trafic entre le national, l’international, les lowcost, les 10 premières destinations par titres de transport et le volume atteint par pays. Ensuite vous pouvez sortir des rapports à volonté que vous exportez sur Excel comme le top 20 des axes par compagnie, le volume d’affaires par trafic et compagnie, le top 20 voyageur par typologie de compagnie, etc. C’est très synoptique, très visuel, très clair, très ergonomique.

 

i-tourisme : Dernière question, comment l’agence exporte la solution pour ses clients ?

 

Jamel Chandoul : Comme elle le fait pour les tableaux de bord et le choix des indicateurs.  C’est paramétrable de la même façon : elle définit les espaces clients de l’agence, son périmètre et les logins utilisateurs, les jeux de rapports et les analyses d’activité à présenter.  Elle  télécharge le logo du client, ou de l’agence.

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *