BigBlank, le nouveau Start-up studio d’Air France-KLM

i-tourisme

Après l’incursion de la French Tech tout récemment au sein du groupe Air France-KLM, l’alliance franco-néerlandaise vient d’annoncer ce mercredi le lancement de BigBlank, une fabrique à start-up destinées à repenser l’expérience du voyage.

 

Avec BigBlank, Air-France-KLM voit les choses en grand, version start-up. Si ce n’est pas la première fois que la compagnie franco-néerlandaise fait décoller de jeunes pousses, elle vient aujourd’hui d’annoncer le lancement d’un jeune fond d’amorçage de start-up, au nom évocateur de « BigBlank ». Le Big Blank, autrement dit le “Grand blanc”, présage-t-il un futur Big Bang dans le secteur du tourisme et du transport aérien ? Une chose est sûre, cette nouvelle filiale du groupe Air France-KLM, désignée comme “studio de démarrage de start-up”, entend donner naissance à de nouvelles entreprises à fort potentiel de croissance. L’objectif, lui, apparaît de taille : repenser le voyage de demain, la mobilité et la logistique. Pour ce faire, BigBlank dont les bureaux sont situés dans le 10e arrondissement à Paris, démarre avec un portefeuille généreux de 800 000 euros par projet.

 

Un pilote de ligne à la tête de BigBlank

 

Côté projets justement, ces derniers pourront bénéficier de l’expertise du groupe Air France et de ses compagnies. Et surtout, d’une équipe BigBlank composée à majorité d’entrepreneurs expérimentés dans les domaines du numérique et des voyages (concepteurs, développeurs, analystes métier, chefs de produit…), sans compter les conseils avisés de son nouveau président, Hubert Riondel. Ce pilote de Boeing 777 mettra à profit ses 10 ans d’expérience dans les airs. Après avoir mûri quelques idées innovantes en interne, le patron de BigBlank a repris le chemin des études de commerce (ESCP Europe). À peine lancé, le générateur de projets a déjà dans ses cartons plusieurs dossiers, dont quatre bientôt sur les rails, deux en phase de prototypage, deux autres encore en phase de validation et un sur le point d’être lancé. « En travaillant main dans la main avec les entrepreneurs, nous formons les équipes qui mèneront chaque projet à terme grâce à un programme de 12 à 18 mois, allant des phases d’idéation et de prototypage jusqu’au marché« , détaille l’équipe de BigBlank sur son site

 

Cette nouvelle s’inscrit dans un grand chantier du numérique engagé depuis quelques mois déjà par l’alliance franco-néerlandaise. En octobre dernier, Air France proposait à ses passagers de tester en avant-première les produits et services de dix start-up françaises, issues de domaines transverses, allant de la réalité augmentée au biomimétisme, de l’intelligence artificielle à la magnétométrie, en passant par l’œnologie, la musique, la culture ou encore le bien-être.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *