Easyloisirs : le GDS loisirs pour les agences de voyages

i-tourisme
kristofer Moisan; CEO Easyloisirs

Découvrez les trois start-up présélectionnées par EDV Ile-de-France, Amadeus et le Welcome City Lab pour le concours « Start-up / Agences de voyage : ensemble pour gagner »

 

Blue Valet : présente une offre innovante de parking VIP avec valet que les agences peuvent proposer à leurs clients affaires.

 

Fluo : un comparateur d’assurances « online » leur permettant d’apporter de vérifier en 3 clics le niveau de couverture d’une assurance voyages.

 

Easyloisirs : qui propose des services de réservation d’offres de loisir autrefois inaccessible.

Easyloisirs

Vendre la France est ‘’presque’’ un fantasme quand on est une agence de voyages. En général les clients savent se débrouiller eux-mêmes. Mais la donne change avec la technologie. Le succès de Locatour en est la preuve.  Il en est de même avec la vente de loisirs. C’est le pari d’Easyloisirs.

 

De quoi s’agit-il ?

 

L’idée vient de Kristofer Moisan-Sellez, ancien agent de voyages qui se ‘’désespérait’’ d’être obligé d’attendre une confirmation, souvent le lendemain, pour chaque vente additionnelle comme des excusions, activités sportives, des sorties avec guide, etc. Son objectif est de remédier à ce dilemme avec une technologie basée sur le temps réel. On peut dire que le pari est gagné.

 

Quelle est la situation ?

 

Le secteur des loisirs est caractérisé par sa diversité, son éparpillement et surtout une non-homogénéité des systèmes. Le mérite d’Easyloisirs est d’être parvenu, après 2 ans de développement, à sortir un logiciel de gestion applicable aux activités de loisir simple à implémenter. Il suffisait ensuite de le proposer aux responsables de ces activités.

 

Dans 90% des cas les petites structures de loisirs n’ont rien pour gérer leur activité. Le logiciel d’Easyloisirs, très facile à utiliser, est donc le bienvenu. Si l’entreprise a déjà un logiciel, la solution est connectée par une API. Résultat, l’ensemble des activités référencées est regroupé sur une même plateforme ce qui autorise les réservations en temps réel.

 

Interview Kristofer Moisan-Sellez le fondateur d’Easyloisirs

 

i-tourisme : Votre solution s’adresse-t-elle aux agences de voyages ?

 

Kristofer Moisan-Sellez : Oui, car pour vendre du loisir à un niveau professionnel, il faut passer par une plateforme qui soit connectée à l’ensemble du secteur des loisirs aussi bien pour le culturel que les activités sportives, d’aventure, festives, etc. Ce n’est pas le cas des grandes plateformes comme  Airbnb, Tripadvisor ou Booking qui pourtant proposent des activités de loisir, mais avec un faible périmètre.

 

i-tourisme : Mais elle propose quand même du temps réel !

 

Kristofer Moisan-Sellez : Oui, mais sans les connexions de la base comme nous. Notre démarche a été de partir du marché des loisirs et de le digitaliser pour ensuite pouvoir le commercialiser. Les agences peuvent émettre des réservations avec la garantie d’accéder aux stocks.

 

i-tourisme : Vous proposez avec les loisirs la même chose que pour le travel ?

 

Kristofer Moisan-Sellez : Exactement, nous sommes le GDS des loisirs. Nous apportons la pièce manquante, et pour les agences cela représente une opportunité de ventes supplémentaires. Il faut savoir que les clients, pour leur loisir, préfèrent se décider sur place plutôt que de les planifier. Les études montrent que la moitié des activités se réserve entre 3 heures et 10 minutes avant. Avec notre plateforme, les agences peuvent pousser une offre pendant les vacances de leur client. Cela représente pour elles la possibilité de récupérer une source de revenus. Sinon c’est perdu et accaparé par l’hôtel ou le réceptif voir les agrégateurs du web. Le potentiel est gigantesque : on évalue le marché à 200 milliards d’euros dans le monde. Rien que la France, c’est près de 10 milliards.

 

i-tourisme : Mais les agences vendent surtout à l’étranger !

 

Kristofer Moisan-Sellez : Nous sommes très bien implantés dans les Dom-Tom. Sinon, les agences connaissent très bien le profil de leur client. Il leur est donc facile de proposer des loisirs tout au long de l’année qui correspondent à leurs aspirations. La demande dans le secteur des loisirs explose. L’intermédiation peut en profiter.

 

i-tourisme : Il faut avoir le réflex

 

Kristofer Moisan-Sellez : C’est même un changement de paradigme. Les agences perdent leurs clients une fois qu’ils sont arrivés à destination. C’est vraiment préjudiciable pour leur business car non seulement elles perdent du chiffre d’affaires, mais aussi de la donnée, de la connaissance client. Avec notre plateforme, elles peuvent propulser des offres en automatique et récupérer des ventes additionnelles, de la data et améliorer l’expérience client.

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *