Eovolt lance son vélo électrique pliable et léger

i-tourisme

Nouveau venu dans le secteur des VAE, l’entreprise française Eovolt compte bien conquérir de nombreux clients avec son vélo innovant et facile à transporter.

 

De sa ville de Bourges, la start-up Eovolt ambitionne de révolutionner l’univers des vélos électriques. avec ses modèles légers et très compacts. Avec seulement 14 kilos au compteur, dûs à un cadre en alliage d’aluminium, les vélos de l’entreprise française se manipulent très simplement et peuvent être emmenés partout, comme dans le coffre d’une voiture, à bord d’un bateau, ou encore dans un camping-car. On imagine alors aisément les avantages de ces appareils pour les voyageurs souhaitant se déplacer librement sur place.

 

Le moteur électrique satisfera quant à lui les moins sportifs, qui trouveront en le vélo d’Eovolt un précieux allié pour grimper les côtes et circuler sans effort
par temps de pluie ou de vent. Ces appareils peuvent même rouler jusqu’à 25 km/h et parcourir de grandes distances sans avoir besoin d’être rechargés (le modèle Confort dispose par exemple de 100 km d’autonomie).

 

Un gain d’espace non négligeable

 

Comme chez les autres fabricants, les vélos d’Eovolt se plient « en 10 secondes chrono », selon la marque. Ils peuvent être portés ou traînés comme une valise aisément, et ainsi s’inviter dans tout type d’espace. Par ailleurs, la batterie d’Eovolt, décrite comme un « véritable bijou technologique », se démarque par une grande originalité : elle est intégrée dans la tige de la selle. Résolument design, elle est totalement invisible à l’œil nu. Elle s’enlève aussi en quelques secondes, ce qui permet de recharger la batterie du vélo sans avoir à le déplacer. Autre avantage, et non des moindres : elle repositionne le centre de gravité, ce qui assure un meilleur équilibre et garantit un confort optimal.

 

Quant au moteur Brushless de 250 watts, il permet d’accéder à cinq niveaux
d’assistance pour rouler jusqu’à 25 km/heure sans effort, quels que
soient la météo et le degré de difficulté de la route. Si l’assistance
au pédalage n’est pas activée, il n’y a aucun frottement au niveau du
moteur, et l’Eovolt peut alors évidemment être utilisé comme un vélo classique.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *