Étude Mazars : quelle stratégie basée sur l’IA mettre en oeuvre ?

i-tourisme

Quatrième et dernier volet de la série sur l’étude Mazars, nous nous intéressons aujourd’hui aux stratégies que les professionnels de l’hôtellerie peuvent mettre en place en matière d’intelligence artificielle. 

 

1,8 milliard d’hommes sur terre seront des touristes d’ici à 2030, selon la dernière étude Mazars. Cette croissance serait en fait le résultat de l’émergence de nouveaux marchés du tourisme, notamment en Asie. La population chinoise, dont les comportements ont été étudiés au cœur de cette enquête, devrait en partie participer à la révolution digitale du tourisme. Un chiffre parle en effet de lui-même :  75% des voyageurs chinois sont positivement influencés dans leur choix d’hôtel quand celui-ci fait appel à l’intelligence artificielle.

 

Les recommandations personnalisées, la réalité virtuelle ou encore la tarification en temps réel font désormais partie du top 3 des attentes clients, toutes nationalités confondues. Dans ce contexte d’industrie en constante évolution, il apparaît indispensable que les professionnels du tourisme aient une compréhension parfaite des nouveaux enjeux et des exigences des clients. Cette révolution ne se fera plus sans l’intelligence artificielle, c’est une certitude. Si l’expression fait figure de “mot-valise”, elle inclut toutefois trois aspects stratégiques essentiels : 

 

  • La personnalisation de l’expérience-client 

Elle doit émerger d’un dialogue avec le client, avant même son arrivée dans l’établissement. Elle suppose de relier le profil du client à celui de l’hôtel et permet ainsi de cibler ses préférences en amont pour assurer plus de confort et renforcer la satisfaction du client.

 

  • La tarification intelligente : tout benef’ pour l’hôtel

Elle permet aux hôteliers de booster leurs ventes et leurs marges de profit. Grâce à une veille automatique sur les tarifs concurrents, les hôtels peuvent ajuster leurs prix en temps réel.

 

  • Prudence sur la collecte de données

Inhérente à l’IA, la question de la collecte des données reste un sujet sensible. Face à l’augmentation potentielle des contrôles réglementaires, l’industrie doit s’assurer de demeurer conforme à la législation. C’est une première chose. Seconde chose, l’accord du client pour le traitement des données est primordial. Toutes les nationalités interrogées dans cette enquête ne sont pas enclines à communiquer les mêmes types d’informations (voir article “Dis moi comment tu voyages avec l’IA, je te dirai qui tu es”).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *