Google Maps version réalité virtuelle, c’est pour bientôt

i-tourisme

L’application de cartographie devrait bientôt intégrer une nouvelle fonctionnalité : la réalité augmentée. La date de mise en service reste toutefois à définir. 

 

Qui ne s’est jamais retrouvé en sens inverse de son itinéraire, trompé par le point bleu flottant de son GPS Google Maps ? Ce genre de confusions devraient à l’avenir disparaître grâce à la nouvelle version de l’application en réalité augmentée. Cette fonction avait été dévoilée il y a presque un an lors de la grand-messe de la société de la Silicon Valley, la conférence Google I/O. Quelques privilégiés ont toutefois eu la chance de pouvoir tester cette application en avant-première comme un journaliste du Wall Street Journal. David Pierce explique dans son article que l’application utilise la fonction appareil photo du smartphone pour naviguer dans la rue avec les éléments de contexte visibles pour bien se repérer. Tous les lieux environnants, les boutiques, les immeubles apparaissent à l’écran au travers de la caméra afin de donner une lecture fine de la navigation. « Lorsque vous soulevez votre téléphone pour la première fois et démarrez le mode RA de Google Maps, l’application analyse votre environnement pour déterminer exactement où vous vous trouvez« , décrit le journaliste.


Toutefois, ce mode n’est même pas censé être le principal moyen de déplacement. Il doit servir à des moments particuliers où la recherche est plus complexe, lorsque l’utilisateur cherche une ruelle dissimulée ou à certaines intersections. “C’est pratique lorsque l’on sort du métro et que l’on se demande dans quel sens on doit aller en premier”, explique Rachel Inman, responsable de l’expérience utilisateur de Google sur le projet de RA. L’interface en réalité augmentée rebascule donc automatiquement vers une interface classique pour conserver de la batterie et aussi pour ne pas provoquer de situation dangereuse.

 

Encore en phase de tests

 

Le principe est sensiblement le même que la version classique de Google Maps. Le GPS indique approximativement à Google Maps où se trouve l’utilisateur, puis l’application essaie de faire correspondre ce que l’appareil photo voit avec une dizaine de données Street View. Le système doit croiser les images capturées par les voitures itinérantes équipées de caméras qui donnent un panorama à 360° de l’environnement avec les images de la caméra du smartphone en temps réel.
Dans un premier temps, ce service ne sera disponible qu’à une poignée d’initiés : des guides locaux et contributeurs les plus actifs. Aucune date de sortie précise n’a encore été déterminée, Google a toutefois notifié que d’autres tests devraient encore être réalisés. La prochaine conférence Google I/O du 7 au 9 mai 2019 à Mountain View (États-Unis) devrait être l’occasion d’en savoir plus à ce sujet. 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *