Hôtels : comment faciliter la gestion des objets trouvés ?

i-tourisme

La perte d’effets personnels est récurrente dans les hôtels qui sont des lieux de passage. Cette problématique partagée par les clients comme les hôteliers, n’est pas sans solution. 

 

PeeK’in, une start-up nantaise créée en 2017 a fait de la gestion d’objets trouvés son créneau. A la suite d’une expérience personnelle, comme souvent, le fondateur de PeeK’in, Jérôme Pasquet, constate qu’il est difficile de récupérer ses objets oubliés dans les chambres d’hôtels. « Entre les délais longs, les difficultés de paiement pour l’envoi et les cartons de récupération en guise de colis, le service après-vente n’est pas digne du standing des hôtels« , décrypte Jérôme Pasquet.

 

9,5 millions d’objets trouvés chaque année dans les hôtels

 

Pour les clients comme pour les professionnels du secteur hôteliers, les objets perdus participent d’un véritable casse-tête. En effet, les hôteliers ne disposent pas de solutions simples et efficaces pour assurer la gestion de ces trouvailles. Pourtant, les chiffres témoignent d’un véritable phénomène courant puisque 9,5 millions d’objets de clients sont récupérés par le personnel, après leur départ, chaque année, d’après Coach Omnium, une société d’études marketing et économiques. En 2017, la start-up PeeK’in voit le jour avec l’ambition de gommer tous ces aléas qui entournt la gestion des objets perdus/trouvés.

La start-up propose ainsi une application SaaS et un service logistique sur mesure. Concrètement, l’hôtelier peut enregistrer l’objet trouvé avec sa photo, puis renseigne les coordonnées client et et informe ce dernier par une notification SMS ou mail. Les propriétaires des objets peuvent choisir entre se le faire expédier (partout dans le monde sur un délai de trois jours en moyenne), venir les chercher ou les abandonner. « Les packagings d’expédition et les prestations de transport sont inclus dans le service, ce qui allège les hôteliers de 90% des tâches qu’ils avaient à effectuer avant« , explique la start-up.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *