IFTM Top Resa : l’agence connectée, un véritable défi

i-tourisme

L’agence connectée est une thématique qui revient régulièrement. Comment continuer de prendre le virage du digital aujourd’hui et, surtout, quelles solutions mettent les acteurs technologiques aux services des agents ? A l’occasion de l’IFTM 2018, nous avons reçu Eventia Giumba (Amadeus), Alexandre Contoux (Euram) et Erwan Corre (Worldia) pour s’exprimer sur le sujet.

 

La maîtrise du digital et des outils technologiques sont aujourd’hui des éléments essentiels à la réussite des agences de voyages. « Les attentes des agences changent beaucoup. Avec l’arrivée d’internet on prédisait la fin des agences traditionnelles, mais aujourd’hui c’est l’inverse. On voit une véritable stabilisation du marché grâce au online », déclare Eventia Giumba, responsable innovation et business development chez Amadeus.

 

Afin de porter les agences dans cette transition digitale et faire de ses outils technologiques une vraie plus-value, les acteurs du marché souhaitent miser sur des outils simples d’utilisation et performants. « Il ne faut pas non plus négliger la formation », déclare Erwan Corre, co-fondateur de Worldia. Car, oui, les agences de voyages traditionnelles ont encore leur carte à jouer sur le marché, « aujourd’hui encore il n’y a aucune vente complexe qui se fait sans l’aide d’un agent. Il a encore sa place dans la chaîne de valeur », ajoute Erwan Corre,

« Le voyageur a le contrôle »

Alors comment adapter les innovations technologiques aux besoins des agents et aux demandes du client final ? Chez Amadeus, la technologie doit avant tout se mettre à la portée des usages. « A notre époque, c’est le voyageur qui a pris le contrôle, c’est lui qui mène le changement. Il veut avoir accès à toutes les informations, mais également avoir un accompagnement individuel. On ne fait plus appel à une agence de voyages pour une simple vente mais pour un service et un suivi. » ajoute Eventia Giumba.

 

Pour Erwan Corre, « en effet il ne faut pas créer d’outils trop complexes, sinon cela ne fonctionne pas. » Autre élément essentiel à prendre en compte, « il faut que le produit que nous proposons utilise une technologie qui sera capable de s’adapter sur du long terme. Le tourisme d’aujourd’hui n’est pas encore le tourisme de demain et nous devons proposer des solutions capable de s’adapter avec le temps », ajoute Alexandre Contoux.

 

La technologie doit aujourd’hui aider à la personnalisation et à exposer plus de contenus aux voyageurs. Que cela soit par un investissement sur la mobilité, comme Euram, ou bien la réalité virtuelle comme, chez Amadeus, l’agence connectée est plus que jamais au coeur de la stratégie des différents acteurs.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *