II – Lieux Hybrides : hybridité et localité, les nouveaux codes de l’hospitalité

i-tourisme

Le Welcome City Lab a dévoilé le troisième tome de son « Cahier des tendances ». Un ouvrage qui recense toutes les tendances d’aujourd’hui (et de demain) dans le secteur du tourisme et du voyage. Chaque semaine et en exclusivité, i-tourisme et Le Quotidien du Tourisme vous dévoilent une nouvelle tendance. Cette semaine, focus sur les nouveaux concepts hôteliers avec Emilie Thiry, conseillère tourisme au cabinet de Jean-François Martins (Mairie de Paris).

 

L’hôtellerie avait sans nul doute besoin de se réinventer. Mais comme tout marché bien installé, il a fallu un véritable choc, une lame de fond, pour qu’elle retrouve son dynamisme et que de nouveaux concepts d’hébergements disruptifs apparaissent. Le Mama Shelter avait certes donné le LA il y a déjà dix ans. Sans la montée en puissance des plateformes comme Airbnb, qui proposent au delà de l’hébergement une expérience et promettent de vivre comme un local, le secteur de l’hôtellerie aurait-il fait sa mue si rapidement ?

 

A Paris comme en petite couronne, on ne compte plus les projets qui offrent aux visiteurs une expérience hybride mêlant chambre design, carte de restauration soignée, bar à cocktails, et au choix, espace de co-working (Bob Hotel, Okko Hôtels), concept store et atelier d’artistes (les Grands Voisins), atelier de cuisine (Yooma), voire cinéma comme au Mob Hotel de Saint-Ouen. Ce qui était avant un lieu de passage, une commodité, devient un lieu de destination, faisant pleinement partie de l’expérience et bien sûr, minutieusement choisi par son aspect hautement instagramable.

 

Ces lieux sont autant opérés par des grands groupes comme par des start-up. Ils
s’adressent avant tout à une cible millenial. Ce sont des lieux très connectés (Wifi haut débit, check in / check out online) où la rencontre avec les autres, fondamentale, se fait autour de grandes tables d’hôtes, dans des lobbys transformés en salle de jeux et de rencontre. Ils attirent des clients en quête d’expériences uniques tout en proposant plusieurs centaines de lits. Ils proposent des tarifs attractifs, souvent à moins de 100 euros la nuit, ce qui laisse aux visiteurs la possibilité de dépenser plus en expériences, et si possible pour l’une des nombreuses activités proposées par le lieu. Ces nouveaux clubs urbains sont pour beaucoup des auberges de jeunesse (une aubaine pour la capitale qui en manquait cruellement) : le St Christopher’s Inn (Gare du Nord), Générator (place du Colonel Fabien), Les Piaules, et bientôt Meininger (Porte de Vincennes) et Jo & Joe (Gentilly). On trouve également ce type de lieu hybrides dans les lauréats de la 1ère édition de Réinventer Paris 1 : le Slo Living Hotel (20è) ou le Zoku (19ème).

 

Le local investit et rentabilise le rez de chaussée

Les hôtels existants entament également cette mue qui leur permet de faire vivre
leur rez-de-chaussée. Accorlocal permet à plusieurs centaines d’hôtels du groupe Accor de mettre à disposition leurs infrastructures pour héberger de nouvelles activités : une salle de réunion pour accueillir un cours de yoga, une belle terrasse pour prendre un verre ou se restaurer, un desk d’accueil qui fait service de pressing. La stratégie d’Accor permet de rendre des milliers de mètres carrés disponibles à des activités qui profitent à la fois aux voyageurs comme aux habitants du quartier, tout en développant l’usage et la rentabilité de ses équipements. En replaçant l’hôtel au coeur de la vie du quartier, Accor fait coup double : les touristes se sentent plus proches des locaux et le tourisme est rendu plus acceptable aux yeux des habitants, ce qui n’est pas négligeable à l’heure où certaines villes connaissent des poussées de tourismophobie et où certaines plateformes augmentent le phénomène de désertification des zones touristiques.
Les hôtels orientés tourisme d’affaires suivront certainement le chemin. Les offres des plateformes étant de plus en plus séduisantes pour ce type de tourisme, cela ne manquera pas de faire réagir l’ensemble du secteur de l’hôtellerie. L’ouverture d’un Mama Shelter au Parc des Expositions de la Porte de Versailles sera peut-être à nouveau le 1er mouvement d’une nouvelle tendance, qui à coup sûr ne mettra pas dix ans à s’installer…

 

[ Retrouvez tous les chapitres du Cahier des Tendances sur ce lien.]

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *