Invitée d’honneur du Mondial du Tourisme, la région Nouvelle-Aquitaine se tourne vers l’innovation

i-tourisme

Lors du Salon du Tourisme, la région Nouvelle-Aquitaine a dévoilé les initiatives technologiques qui lui ont permis de s’imposer comme l’une des destinations les plus prisées de France.

 

« La Nouvelle-Aquitaine, c’est la taille de l’Autriche et la population du Danemark ! », s’enorgueillit Michel Durrieu, directeur général de la région. Première région française invitée d’honneur du Salon Mondial du Tourisme de Paris, la Nouvelle-Aquitaine a effectivement de quoi se vanter. Avec une hausse de 40% des hôtels quatre et cinq étoiles sur l’ensemble de son territoire et la mise en valeur de nombreux sites touristiques historiques (la cité du vin, qui propose d’ailleurs un « compagnon de visite interactif », le Futuroscope, l’île de Ré ou encore Limoges, pour ne citer qu’eux), Michel Durrieu décrit une « montée en gamme de l’offre de la Nouvelle-Aquitaine, qui correspond aux attentes des touristes étrangers ».

 

Il faut dire que ces derniers représentent une part de plus en plus importante des voyageurs visitant la région. Accueillant de nombreux touristes Allemands et Anglais, mais aussi Hollandais, Canadiens, Américains, Chinois, Japonais et Espagnols, le nouveau site touristique de la région a traduit chacun de ses contenus en cinq langues : français, anglais, allemand, espagnol et néerlandais. « Nous informons désormais les touristes très longtemps avant leur voyage », assure le directeur général, qui confirme que sa région souhaite attirer de plus en plus de visiteurs étrangers, sans pour autant délaisser les Français, et notamment les Franciliens, qui génèrent toujours une grande part des revenus de la Nouvelle-Aquitaine au niveau touristique.

 

De gauche à droite : Régine Marchand, Christian Mantei, Michel Durrieu et Jean-Pierre Nadir.

 

Pour transformer l’identité visuelle – et donc les ambitions en terme de rendement – du site web de la région, cette dernière s’est alliée à des experts confirmés en matière de tourisme. Etaient ainsi présents lors de la présentation Christian Mantei, directeur général d’Atout France, ainsi que Jean-Pierre Nadir, directeur du tourisme chez Webedia et fondateur d’Easyvoyage, tous deux partenaires de la région Nouvelle-Aquitaine. L’objectif de cette collaboration étant évidemment d’attirer de plus en plus de touristes. « Le digital représente 40% des budgets publicitaires mondiaux, et le tourisme représente 35% de l’e-commerce », affirme Jean-Pierre Nadir, conscient de la nécessité pour les professionnels du tourisme et les collectivités locales d’utiliser les ressources qu’offre le numérique en terme de data et de marketing. Le résultat final est un site vivant, composé de contenus réalisés par des influenceurs et conçus pour les réseaux sociaux, qui aide la région à conquérir de plus en plus de voyageurs.

 

Terra Aventura, ou comment faire découvrir un vaste territoire à l’aide d’un jeu

 

« Redécouvrir la Nouvelle-Aquitaine sous un jour nouveau », c’est ce que promet Terra Aventura. Lancée par la région, cette initiative est un immense terrain de jeu à échelle humaine. Composé de plus de 300 parcours de « chasse aux trésor touristique », dont une centaine qui a vu le jour en 2019, ce circuit recouvrant la totalité de la surface du territoire a déjà attiré 720 000 joueurs en 2018. Disponible sur le web et smartphone, l’application a été téléchargée 70 000 fois, le site a généré 350 000 visites et la page Facebook de Terra Aventura a atteint les 15 000 fans. Ambitieux et fier du succès de son initiative, Michel Durrieu attend un million de joueurs en 2019.

 

L’exemple de la Nouvelle-Aquitaine et de sa volonté à bâtir une attraction touristique sur l’innovation numérique a permis à la région de devenir de plus en plus accessible, et de pouvoir proposer un accompagnement du parcours client toujours plus digitalisé.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *