La réalité virtuelle redonne vie à la Rome antique

i-tourisme

Imaginé par des chercheurs américains, Rome Reborn est une série d’applications et de vidéos qui offre la possibilité de visiter la Rome antique en réalité virtuelle, sans bouger de son canapé. 

 

Visiter la Rome antique, comme si vous y étiez ? Vous en rêviez, la réalité virtuelle vous offre désormais un billet spatio-temporel pour découvrir la Domus Aurea ou les thermes de Caracalla d’époque, sans bouger de votre ordinateur. En effet, Rome Reborn” est un projet numérique inédit présenté mercredi 20 novembre par la société Flyover Zone en collaboration avec des chercheurs de l’université de l’Indiana. Rome Reborn permet ainsi d’observer plus de 7 000 bâtiments et monuments tels qu’ils étaient à Rome en l’an 320. Les chercheurs n’en sont pas à leur coup d’essai avec ce projet puisqu’il était jusqu’alors possible de retourner dans la Rome Impériale, mais avec l’obligation de se trouver sur place. Or, le concept « à distance » est aujourd’hui une première.

 

Un projet pensé depuis 1974

 

Pour ce faire, l’utilisateur doit chausser une paire de lunettes de réalité virtuelle ou activer cette application depuis son ordinateur. Il pourra alors survoler les édifices de la Ville éternelle sur 14 kilomètres carré, alternant entre des images de ruines actuelles et des monuments intacts datant de l’époque. Une consécration pour le directeur du projet et archéologue, Bernard Frischer, qui a mûri le projet depuis 1974. Interrogé par l’AFP, ce dernier explique « Nous avons dû réviser le modèle trois fois au fur et à mesure que la technologie progressait, mais après 22 ans et 3 millions de dollars (2,6 millions d’euros), nous y sommes enfin« .

 

Seuls deux sites sont pour l’instant accessibles, le forum, le coeur de la Rome antique, et la basilique voisine de Maxence et Constantin. L’application se trouvera progressivement enrichie de nouveaux sites d’ici deux à trois ans, avec le Colisée et le Panthéon. Et pour rendre le concept plus réel que virtuel, la société derrière le projet pense même intégrer un concept de gaming afin de proposer aux utilisateurs munis de lunettes dédiées, de pouvoir s’entraîner avec les gladiateurs dans l’arène, ou pourquoi pas de s’entraîner à bord d’un char sur le Cirque maxime. Et si l’idée séduit déjà de nombreux visiteurs férus d’antiquité, Athènes et Jérusalem verront peut-être elles aussi naître un projet similaire. Une histoire à suivre…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *