L’affichage dynamique : une opportunité pour le secteur du tourisme

i-tourisme

Depuis plusieurs années les écrans numériques se développent tous azimut. Véritable phénomène de société, l’affichage dynamique s’impose dans tous les domaines et notamment dans le tourisme pour remplacer l’affichage papier traditionnel.

 

Ce marché connaît la pleine croissance et enregistre un taux d’augmentation moyen de 14% par an. Les estimations en France dénombre déjà à un parc dépassant les 300 000 écrans. Voilà un chiffre vertigineux qui ne devrait connaître aucune baisse. La consommation vidéo fait partie de notre quotidien : smartphone, tablette, TV… Elle se diffuse sur tous les canaux.

 

Baisser les prix

Techniquement, l’affichage dynamique a fortement évolué ces 20 dernières années. Les constructeurs d’écrans n’ont pas cessé d’innover : écrans plus fins, plus lumineux, 4K et surtout moins chers. De quoi démocratiser ce mode de communication.

Dans les années 2000, diffuser une vidéo à distance sur un écran relevait d’une mission périlleuse. Souvenez-vous : le moyen le plus simple restait d’envoyer un DVD sur site et de missionner une personne pour le lancer.

 

Historiquement, ce sont les intégrateurs vidéos, habitués des infrastructures lourdes, qui installent, maintiennent et proposent ces solutions.  Leur métier se rapproche de celui des SSII, puisque la partie informatique représente une grande part des projets. Pourtant cette situation tend à freiner la croissance de ce secteur qui a besoin de souplesse et d’agilité. Une étude menée par Samsung et le magazine LSA en janvier 2017, nous informe que 50% des répondants évoquent la difficulté de mise en place du matériel et 66 % la difficulté de diffuser et de mettre à jour des contenus.

 

Un frein à la croissance ? 

Les solutions d’affichage dynamique restent en décalage avec leurs temps. Pourquoi ? Tout simplement, car la diffusion de contenu sur un écran à distance continue d’être une affaire de spécialistes. Compliquées à utiliser, souvent lourdes à déployer et à maintenir, peu flexibles, ces technologies s’administrent encore trop par les seuls DSI ou des sociétés spécialisées. Cette situation entraîne un développement mineur et c’est dommage, sachant que ce mode de communication s’accompagne de valeur ajoutée emportant avec elle des notions d’immédiateté,  de contextuel, d’immersif, de créativité apte à faire passer plusieurs messages à la fois, etc.

 

Longtemps les projets d’affichage dynamique ont été réduits à un déploiement hardware. C’est vrai que les écrans de vitrine en fonction de leur nouveauté, de leur prix, de leur différent format, de leur implantation nécessitaient réflexion et anticipation financière. Du coup ce sont les investissements concernant la valorisation et la créativité des contenus  qui furent délaissés. Mais les temps changent. Internet vient chambouler la donne comme le confirme Rodolphe d’Aragon directeur du marketing et du développement de DynamicScreen (voir interview) : « Aujourd’hui, la révolution internet est passée par là. Les métiers se réinventent. Le cloud met les solutions directement à la portée des utilisateurs. Tout devient plus simple, plus rapide, plus souple ».

 

 

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *