« Le site de la grande Plagne s’inscrit dans une offre globale qui a comme objectif de rassembler davantage »

i-tourisme

Après avoir remporté le prix premier prix lors des Travel d’or 2018, la Plagne continue de miser sur le digital pour (re)valoriser la destination. Interview de Corine Maironi, maire de la commune Aime-La Plagne.

 

i-tourisme : Qu’inspire pour vous le trophée que vous venez de remporter aux Travel d’Or ?

Corine Maironi : Un sentiment de satisfaction bien sûr, mais surtout la confirmation du choix que nous avons pris d’unifier et d’intégrer nos différents sites dans le seul et même portail de la grande Plagne. C’est une récompense pour nos équipes qui y travaillent depuis bientôt 2 ans.

 

i-tourisme : Comment êtes-vous parvenu à rassembler?  

Corine Maironi : Nous avons cherché à apporter une cohérence d’ensemble. Nous avons été aidés en cela par les mutations de nos stations de ces dernières années. Je pense en particulier à la vallée qui a beaucoup changé et qui attire aujourd’hui des jeunes qui précédemment ne voulaient habiter qu’à la Plagne. Cette situation nouvelle favorise les échanges entre la ville d’Aime et les stations d’altitude. Le site de la grande Plagne en est le reflet.

 

i-tourisme : Comment cette cohérence d’ensemble, pour reprendre votre expression, peut se traduire sur un site internet ?

Corine Maironi : En travaillant sur la transversalité. Nous encourageons et développons les activités, des animations et les projets dont la vocation est de permettre aux entités de se compléter. Ainsi les stations d’altitude se tournent vers la vallée et l’inverse est vrai aussi. C’est cette évolution, cette mutation que le site internet se charge de communiquer.

 

i-tourisme : Pour vous la communication digitale va de pair avec les projets terrain ?

Corine Maironi : On ne peut pas tricher avec la réalité. Internet c’est la transparence. Un site doit refléter ce qui se passe vraiment. Il faut partir de nos rues, de nos commerces, de notre histoire.

 

i-tourisme : Pour l’histoire, ce n’est pas évident pour des stations créées récemment !

Corine Maironi : Détrompez-vous, depuis déjà 50 ans nos stations commencent à avoir leur propre histoire. On commence à observer un maillage s’installer avec la vallée forte de ses traditions et de ses valeurs. Chacun se grandit de la richesse de l’autre. C’est ce que nous tentons de favoriser avec nos projets.

 

i-tourisme : Quels sont-ils ?

Corine Maironi : Celui du nouveau Aime 2000, basé sur un projet architectural ambitieux. Il laisse une large place aux matériaux nobles comme le bois et le granite afin de permettre d’intégrer de façon harmonieuse une piscine ultra moderne qui servira de pôle d’attraction pour les touristes comme pour les gens de la vallée. Le parc d’aventure à la Roche admirablement situé pour s’imposer comme le point de jonction idéal et naturel entre le bas et le haut. Ce sera une zone de loisir sans équivalent grâce à notre forêt de sapins que nous allons mettre en valeur, sans chercher le clinquant, mais l’authentique.

 

i-tourisme : Des projets importants.

Corine Maironi : Oui, mais pas seulement. Prenez l’exemple de Montalbert qui est une station village. Nous allons construire une esplanade autour de la chapelle et rénover l’oratoire pour donner une continuité à la rue commerçante que nous prolongeons. L’histoire devient de faire valoir de la modernité. Rien de spectaculaire, mais c’est la mise en valeur du patrimoine du vieux village afin d’accueillir nos touristes en leur offrant, avec des commerçants au top, une expérience qui a du sens. L’offre foncière nous permet de financer ces aménagements. Nous avons beaucoup de chance de bénéficier d’autant d’atout, mais à nous de les magnifier avec les bonnes orientations. C’est l’objectif que nous poursuivons avec le téléporté.

 

i-tourisme : Vous pouvez développer ?

Corine Maironi : Le téléporter partira de la gare de Aime pour relier La Roche. 17Avec le TGV, il amènera les touristes skis aux pieds en 4,40h de Paris. Un avantage concurrentiel exceptionnel. Ceux qui sont en voiture n’auront plus la préoccupation de chaîner ou de s’équiper avec des pneus neige, car nous allons aménager un parking de vaste capacité. Un tel projet répond à nos objectifs d’intégration des différents sites. Plus rien de retiendra un vacancier de descendre pour entendre un concert dans notre magnifique basilique et vivre un moment magique, inoubliable. C’est de cette façon que nous pouvons donner corps au concept de la grande Plagne en respectant nos différences, mais en favorisant les passerelles entre le haut et le bas.

 

i-tourisme : Avec internet les frontières s’effacent. La montagne en 10 stations qui était votre slogan, ne semble plus entrer en tonalité avec un monde qui se voit plus ouvert !

Corine Maironi : Certainement. Le site de la grande Plagne s’inscrit dans une offre globale qui a comme objectif de rassembler davantage en facilitant le parcours de nos vacanciers comme une agence de voyages peut le faire en améliorant autant que possible leur service auprès de leur clientèle. Nous devons rester au top, avec des appartements au top, des activités au top en valorisant notre histoire et notre situation. Nous nous mettons à la place de l’homme pour lui apporter ce qu’il est en droit d’attendre de la première station du monde.

 

i-tourisme : Et du site préféré par les Français !

Corine Maironi : Il nous reste encore du travail, mais les aménagements que nous allons entreprendre sont rassurants pour la Plagne, car ils apportent des garanties sur l’avenir. La concurrence existe et elle est forte. Le site de la grande Plagne nous permet de nous mobiliser tous ensemble pour protéger notre futur.

 

 

 

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.