En partenariat avec l’APST, les clés pour réussir sa stratégie SEO dans le travel

i-tourisme

Dans la continuité des conférences réalisées par i-tourisme en partenariat avec l’APST, le dernier sujet de discussion a abordé la question du SEO, autrement dit les techniques pour améliorer la visibilité d’un site web.

 

Pour les professionnels du voyage ayant un site web, il est quasiment devenu obligatoire de mettre en place une politique de SEO (Search Engine Optimization). Ce procédé de référencement regroupe un ensemble de techniques visant à optimiser la visibilité d’une page web à partir d’un moteur de recherche (Google, Yahoo…). A ce titre, Google est largement leader sur le marché des moteurs de recherches. Avec ses 94,22% de parts de marché, il écrase ses concurrents retenus très très loin derrière (Bing avec 2,93% et Yahoo avec 1,50%). Autant dire que la visibilité des sites sur Google est quasiment une condition sine qua non pour attirer du trafic.

Lors de la dernière conférence APST, deux spécialistes du sujet, Jean-Dominique Brivet, directeur d’Equaero, une société qui fournit des conseils en performance digitale, et Céline Simon, blogueuse voyage. Les deux intervenants ont rappelé que l’éditeur de contenu doit être présent sur tous les leviers pour obtenir du trafic, à savoir le référencement naturel en premier lieu, le référencement payant puis les réseaux sociaux. Il faut toutefois savoir que le référencement naturel reste le levier qui rapporte le plus à long terme et le meilleur rapport qualité-prix. Car les liens sponsorisés sont encore très chers, surtout dans l’univers du travel.

 

Privilégier les requêtes longues traines

 

L’autre élément sur lequel il est important de se positionner c’est la ligne éditoriale à adopter. “Il faut se poser les bonnes questions : travailler des requêtes longues traînes (l’ensemble des mots-clés qui comprennent des expressions composées de plusieurs mots, ndlr) – moins concurrentielles – plutôt que de vouloir viser tout de suite la grosse requête”, explique Jean-Dominique Brivet. De même, il est déconseillé de proposer des contenus généralistes et de se positionner sur des mots-clés génériques. Il est plus judicieux de cibler un secteur (spécialiste du BtoB, des séniors par exemple) en particulier avec des mots-clés clairs et précis qui s’y rapportent : “Aujourd’hui, on va essayer de comprendre ce que l’internaute recherche, ce qui permet d’avoir une page riche en contenus et qui va être par conséquent bien positionnée au final”, précise Céline Simon.  Et de poursuivre : “Pour les petites agences de voyage, à partir du moment où elles produisent du contenu, des requêtes de longues traînes et si en plus elles sont expertes sur une thématique particulière, elles sont tout aussi légitimes et peuvent parfois ressortir plus facilement qu’un plus gros site sur les moteurs de recherches”. Par ailleurs, avant d’entamer une politique SEO, le site doit être prêt dès le départ, riche en contenus de qualité et personnalisés. Aussi, la règle d’or pour un site plus visible c’est de publier régulièrement et ainsi montrer à Google que son site vit. 

En résumé, il faut dans un premier temps soigner son site, produire du contenu de qualité et spécialisé, et privilégier le référencement naturel, efficace sur le long terme, sans toutefois négliger les autres leviers SEO que sont le référencement payant et les réseaux sociaux.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *