Les nouvelles centrales de réservation centralisées. Plagne Resort :

i-tourisme

La nouvelle économie s’alimente de transversalité. Elle repose sur une capacité à connecter des flux de nature différente afin de les distribuer sur différents canaux. C’est exactement ce que vient de faire la Plagne en lançant son OTA parfaitement interactive pour remplacer son ancienne centrale unidirectionnelle.

Interview Corine Maironi Maire de Aime la Plagne

i-tourisme : Le lancement de Plagne Resort fait le buzz. Comment expliquer cet engouement ?

Corine Maironi : 2 raisons essentielles à cela. D’une part, notre centrale de réservation reposait sur des process anciens qui méritaient une autre approche, tant stratégique que technologique. L’attente était donc à la mesure des ambitions que nous portions avec la conception d’un nouvel outil transversal et multimodal. D’autres parts, ne suffit plus de parler d’expérience client. Elle doit se justifier par la prise en compte de leurs aspirations. Aujourd’hui, ils attendent de l’inspiration doublée d’un service complet tout en étant simple d’accès. C’est facile à dire, mais bien plus compliqué à mettre en œuvre. Il a fallu le temps de la gestation. Mais nous sommes parvenus à créer une solution innovante et inédite encore pour un domaine skiable. Le buzz dont vous parlez s’explique en partie pour cette raison.

i-tourisme : Quels ont été les clés qui ont prévalues à la réussite de ce lancement ?

Corine Maironi : Le projet s’appuie sur une association publique/privée. Ce montage, incontestablement, s’est révélé être porteur d’une vraie dynamique. Il permet d’avancer en mode agile, sans subir de ralentissement dans les décisions. Il attire les forces vives de notre économie et je pense surtout aux commerçants. Ils comprennent concrètement leur intérêt et n’hésitent plus à s’investir dans le montage de l’opération. Notre succès vient de cette alchimie qui a permis l’implication et l’engagement de tous les acteurs autour de Plagne Resort.

La Plagne adopte l’e-paiement communautaire

i-tourisme : Et donc de parvenir à faire travailler ensemble toutes les différentes entêtées communales avec leurs offices de tourisme respectifs.

Corine Maironi : Sur ce plan c’était acquis depuis des années. Nous travaillons tous déjà au sein d’un même directoire. Ce qui est nouveau c’est le montage public/privé. C’est ce qui nous a permis, premièrement de mutualiser nos moyens et deuxièmement d’être en mesure d’offrir un service complet et transversal à tous nos vacanciers avec une entrée unique.

i-tourisme : Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt alors ?

Corine Maironi Oh là ! Depuis que je suis élu, j’ai toujours eu cette ambition. J’étais parfaitement consciente des failles au sein de notre organisation. Nous savions où aller, mais comment ? Il nous fallait un alignement convergeant de planètes. La première étape fut le lancement de la grande Plagne afin de parler d’une même voix. Ensuite seulement nous pouvions nous lancer des initiatives plus ambitieuses. La création d’une société commune nous réunissant avec les acteurs du domaine skiable en est l’aboutissement. Grâce à eux nous avons bénéficié d’une mise de fonds qui nous a donné les moyens de monter le projet. Enfin il fallait compter sur les évolutions technologiques.

i-tourisme : C’est-à-dire ?

Corine Maironi : Une centrale de réservation dotée d’un centre d’appel ne pose aucun problème de faisabilité. Lancer une agence en ligne combinant l’hébergement, les cours de skis, les forfaits des remontées mécanique, les activités et le transport demande des moyens et des compétences, ne serait-ce que pour s’assurer de prendre les bons choix technologiques. Dans ce domaine rien ne s’improvise. Il a fallu à Thomas Saison et ses équipes plus d’un an d’étude pour aboutir à sortir cette centrale nouvelle génération.

i-tourisme : Vous êtes optimiste pour son adoption ?

Corine Maironi : Cette association publique/privée, unique en France pour un domaine skiable, s’accompagne d’un savoir-faire opérationnel visible à tous les échelons. Cette belle idée s’appuie sur la volonté de tous les acteurs de travailler en direction d’un intérêt commun. Pour preuve le comité consultatif des sociaux-pro associé au projet, avec des commerçants qui décident d’investir, car ils comprennent les bénéfices qu’ils peuvent en retirer. Je pense aussi à la Société d’Aménagement de la Plagne qui s’implique avec, par exemple, la création de plans d’eau ou de la construction d’une route pour faciliter l’accès de Champagny. Plagne Resort devient une vitrine qui assurément va changer notre image de belle endormie et surtout va apporter à nos clients un service complet doté d’un label de qualité.

 

 

 

 

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *