Amadeus lance Live Travel Space

Nouvelles technologies
live-travel-space amadeus

Une nouvelle plateforme pour tous les acteurs de l’industrie du tourisme.

 

La question légitime est bien de savoir à qui va profiter l’évolution technologique actuelle ? Aux compagnies aériennes qui soutiennent en premier chef le NDC ? Aux distributeurs qui veulent accéder, sans restriction, à l’ensemble de l’offre de façon unifiée et centralisée ? Ou plutôt aux voyageurs qui exigent une expérience utilisateur toujours plus performante ?

 

Le monde change : 50% de la population mondiale possède un appareil mobile. 60% des connexions de la planète se font sur smartphone. Le cloud s’impose dans tous les secteurs avec comme corolaire la faculté de pousser la bonne information, au bon endroit, au bon moment et surtout à la bonne personne. Par voie de conséquence le consommateur revendique le choix et la possibilité de comparer. C’est lui qui a pris le pouvoir et qui impose aux entreprises de plier à ses attentes.

Tout part du consommateur

L’hyper individuation est en marche et les entreprises sont condamnées à prendre le pas. Georges Rudas explique : « L’industrie du tourisme n’échappe pas à la fragmentation des tarifs, l’explosion des contenus, la multiplication des canaux de distribution. Nous nous devons d’apporter aux acteurs du tourisme les réponses appropriées à cette évolution. Nous sommes conscients que certains intérêts corporatistes peuvent sembler s’opposer entre eux. Mais chez Amadeus nous sommes convaincus que ce sont les valeurs de transparence, de choix et de simplicité qui seront les clés pour parvenir à un consensus global. Ce sont justement les piliers sur lesquels nous nous sommes toujours adossés pour assurer notre développement. Avec l’émergence de NDC nous allons continuer en nous appuyant sur Live Travel Space ».

Quelle est la problématique ?

Le NDC, incontestablement incarne pour l’industrie du tourisme un avènement disruptif. Les perspectives que laisse entrevoir la norme sont intéressantes, mais elles bousculent l’ordre ou les ordres établis. Pour les compagnies aériennes, c’est la garantie de reprendre le contrôle de leur vente. Assurément, ce sera pour chaque compagnie aérienne un moyen d’obtenir davantage de visibilité sur ‘’qui veut consommer son offre’’ avec la possibilité de l’adapter en temps réel.

Comparaison et contrôle

Mais qu’en est-il du métier d’agent de voyages ? Georges Rudas se veut rassurant : « Nous allons continuer d’assurer notre mission première, celle d’assurer la distribution de l’offre aérienne en maintenant l’outil de comparaison pour les agents de voyages et en permettant le contrôle des ventes aux compagnies. » Le PDG d’Amadeus, en évoquant à la fois la comparaison et le contrôle, donne des gages aussi bien aux distributeurs qu’aux transporteurs. Il peut le faire à partir du moment où Live Travel Space s’appuie sur une plateforme ouverte, apte à connecter tous les acteurs,  à agréger des contenus de nature différente et d’en permettre l’accès à tous les canaux.

Plateforme ouverte

La plateforme a justement l’ambition d’agréger différentes sources : les flux GDS, le contenu NDC, les APIs et l’offre des agrégateurs. De simple GDS, Amadeus se transforme en « méta agrégateur ». D’une certaine façon il n’avait pas le choix, sauf à risquer de sortir du marché sous l’action d’une innovation disruptive à l’exemple de ce qui est arrivé à un acteur comme Kodak.

Comment ça marche ?

Live Travel Space se veut une plateforme ouverte. Très bien, mais se pose la compatibilité entre les flux GDS et NDC dont les protocoles informatiques sont de nature différente ! Georges Rudas nous explique que dans un premier temps les 2 normes vont cohabiter selon l’avancement des technologies et le choix des transporteurs. Il précise : « chaque compagnie choisira comment elle implémente NDC. Par exemple, elle pourra faire le choix d’opter pour la vente des services ancillaires à travers NDC et de continuer la comparaison et la réservation des vols via Edifact (format GDS actuel). Elle pourra à l’inverse ne prendre que la réservation par Edifact. La solution reste ouverte selon la stratégie et la maturité technologique des compagnies ».

NDC-X

Pour mener à bien son projet, Amadeus a constitué un pôle d’experts et créé des alliances avec des partenaires. Ce programme nommé NDC-X regroupe des agences de voyages comme Flight Center, Travix, Amex, BCD, CWT et des compagnies aériennes comme American Airline ou Qantas. D’autre part les transporteurs utilisant Altéa PSS d’Amadeus peuvent distribuer des offres de merchandising au format NDC.
Le premier trimestre 2019 connaitra les premières versions de Web Services intégrant du contenu NDC suivi du déploiement de contenu à la norme au sein de la plateforme Sell Connect.

Le temps

Si l’objectif consiste à accéder à un contenu hétérogène de façon uniforme et cohérente pour l’utilisateur (comme c’est le cas avec Sell Connect qui dispose de l’inventaire de 450 compagnies aériennes soit 85% des transporteurs dans le monde, plus les 110 low cost et près de 300 chaines hôtelières) il ne faut pas s’attendre à une migration immédiate, nous prévient Georges Rudas : « Nous commençons par des cas simples qui ne couvrent pas la totalité de la vente. Pour aller plus loin, une collaboration entre compagnie aérienne et agence de voyages est engagée, mais la complexité est telle qu’il faudra compter sur le facteur temps. ». Et d’argent faudrait-il ajouter, car ces évolutions technologiques vont coûter très cher. Cette complexité et le niveau élevé d’investissement expliquent qu’à l’horizon 2020 il n’y aura pas plus de 20 transporteurs qui auront intégré la norme NDC. Les changements se feront, certes, mais ils vont s’étaler sur de nombreuses années.

Relever le défi ensemble

A travers des interfaces qui ne cessent de se multiplier, le consommateur reste toujours connecté et attend en réaction un service instantané ultra personnalisé dans la transparence et la simplicité. La nouvelle plateforme d’Amadeus s’inscrit dans cette logique avec le concours des partenaires et fournisseurs sachant qu’une telle révolution technologique ne peut être réussie qu’ensemble.

Les compagnies aériennes

Elles cherchent à reprendre le contrôle de leur distribution. La finalité de Live Travel Space sera bien de les aider à :

  • Mieux comprendre qui est le passager et parvenir ainsi à le fidéliser davantage.
  • Mieux appréhender et gérer les négociations comme les accords avec les partenaires.
  • Maximiser leur rendement par la faculté de vendre davantage de services.

Les agences de voyages

Elles revendiquent l’accès sans restriction à un contenu unifié et pertinent dans la cohérence et la transparence et surtout de préserver l’intégration des systèmes mid et back office. C’est la promesse de Live Travel Space en garantissant la comparaison.

C’est pour après demain

Si les GDS ont mis 25 ans pour parvenir à proposer un haut degré de sophistication technologique, ce n’est pas en quelques mois qu’NDC sera implémenté d’autant que l’incompatibilité des normes informatiques entre elles, rend la tâche complexe. Il faudra compter avec le temps et l’engagement de tous les acteurs comme le souligne pour conclure Georges Rudas : « En s’assurant la collaboration de l’industrie dans son ensemble afin de pouvoir travailler sur une solution à l’épreuve du temps et qui fonctionne pour tous. »

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *