Plateforme: itinéraires touristiques 100% accessible en Fauteuil roulant

i-tourisme

La mobilité peut et doit devenir un argument de vente pour les agences de voyages. Sébastien Guillon en est persuadé, ce qui l’a poussé à lancer Andyamo, start up spécialisé dans les itinéraires touristiques 100% accessible en Fauteuil roulant.

 Sa start up référence les lieux : restaurants, musées, monuments – accessibles via une rampe (avec WC handicapé). Pour chaque parcours la plateforme propose des moyens de transport le plus adapté pour arriver à destination sans oublier de signaler où se situe les rues plates avec les trottoirs aux normes handicapées. Enfin, toutes les activités proposées sont adaptées à votre handicap – loisir, culture, promenade ou simple découverte de la ville…

Fort de son expérience le Co-Fondateur Andyamo nous livre sa tribune du cahier tendance du Welcome City Lab.

U n e m o b i l i t é 1 0 0 % f l u i d e ?

Un touriste à mobilité réduite connaît un véritable parcours du combattant lors de ses déplacements. A chacun des moments de notre vie, nos capa-cités physiques sont réduites de manière temporaire ou permanente. Nous nous déplaçons lentement, nous ressentons le besoin de reprendre notre souffle et nous privilégions au maximum les moyens de transport pour éviter de trop marcher.

18 % de la population française est aujourd’hui à mobilité réduite, et nous le serons au moins une fois dans notre vie. Prenons l’exemple de ces 5 moments de vie :

 À 5 ans : jeune enfant fougueux, vous courez de partout, touchez à tout et vos jambes pèsent rapidement 3 tonnes. Vous vous sentez fatigué et tous les 10 mètres vous vous arrêtez pour réclamer une glace au chocolat à votre maman.

À 15 ans : adolescent rebelle, après un week-end au ski, vous faites tout votre possible pour impressionner votre meilleure amie dans un champ de bosses. 2 jours plus tard vous vous retrouvez… en béquilles, le pied dans le plâtre. Vos amis ont de quoi rigoler pendant longtemps !

À 28 ans : vous venez d’apprendre que vous allez devenir… papa ! Heureusement que la fille du ski avait été baladez heureux, sur les bords de Seine, tout en douceur, avec votre fiancée enceinte.

À 9 mois plus tard : c’est un garçon ! Vous vous promenez dans les Jardins des Tuileries sous le soleil d’été avec votre bébé en poussette, cherchant les meilleurs coins de fraîcheur.

À 95 ans : toujours bien vivant et toujours aussi curieux, vous partez avec vos petits-enfants pour visiter la nouvelle exposition du Musée de l’Orangerie. « Rhooo, attendez Papi les enfants ! ». Avec votre déambulateur, vous faites tout pour les rattraper !

Qu’est-ce que ça change au fond ? Ces personnes ne sont-elles pas juste plus lentes que la normale ? En réalité, cette mobilité réduite devient vite problématique quand l’aménagement des villes n’est pas adapté. En effet, les personnes à mobilité réduite font face à de véritables obstacles physiques, tous les jours, qui les empêchent d’être autonomes et les freinent net dans leurs déplacements. Quels sont ces obstacles à la mobilité ? Ils relèvent d’au moins 3 fractures.

DANS LES MOYENS DE TRANSPORT

Vous êtes à Paris pour le week-end, avec votre enfant en poussette. Il fait grand beau, au programme petite promenade dans les Jardin des Tuileries. Instinctivement vous vous dirigez vers le métro, ligne 1, sans trop vous poser de questions. Tout le monde prend le métro à Paris. Arrivé sur place, aucun ascenseur pour accéder à l’arrêt de métro. Seul moyen : monter 3 escaliers de 10 marches pour y accéder. Vous êtes tout seul avec la poussette… Comment faites-vous ? Croyez-vous qu’il soit normal de demander de l’aide à un inconnu à chaque fois pour porter la poussette ? Vous êtes en fauteuil roulant manuel ou électrique qui pèse 250 kg, comment faites-vous ?

Vous vous résignez à prendre le bus. Mais quels sont les bus qui sont équipés d’une rampe d’accès et d’une place réservée à l’intérieur ? Quel est l’arrêt le plus proche des Jardins des Tuileries qui soit accessible, avec le trottoir suffisamment surélevé pour que la rampe du bus puisse être sortie ?

SUR LA VOIRIE

Descendu à l’arrêt de bus le plus proche des Jardins des Tuileries, vous sortez Google Maps pour vous diriger et faire les 100 derniers mètres. À nouveau, le premier trottoir qui vous est indiqué à prendre possède un rebord de 10 centimètres. Certes il est franchissable en poussette, mais l’expérience est désagréable si à chaque montée-descente vous devez soulever la poussette. Comment connaître le bon trajet accessible pour bénéficier d’un certain confort ? Imaginez une seule seconde une personne en situation de handicap moteur. Impossible pour elle de monter sur le trottoir. Comment fait-elle ? Concrètement, elle reste sur le côté de la route ou sur la piste cyclable. Quel serait le bon trajet accessible pour pouvoir se déplacer en sécurité, sans se mettre en danger ?

DANS LES LIEUX TOURISTIQUES

Enfin arrivé ! Magnifiques ces Jardins des Tuileries, de l’ombre, de la fraîcheur et des fleurs ! Après une petite balade, vous remarquez que le Musée de l’Orangerie propose une nouvelle exposition temporaire. Vous jetez un coup d’œil sur leur site internet pour voir s’il est possible de la visiter en poussette. Comment y rentrer ? Un accès par rampe ? Y-a-t-il des ascenseurs suffisamment spacieux pour monter les étages en poussette ? Les sanitaires sont-ils équipés d’une table à langer pour mon bébé ? Pourrai-je faire réchauffer le biberon dans le café du musée ?

Sur le site internet, il est uniquement déclaré « Accessible aux personnes à mobilité réduite ». Qui serait rassuré par cette déclaration floue ? Pourquoi mettre tout le monde dans le « même panier ».(familles en poussette, personnes en situation de handicap, femmes enceintes, seniors …) alors que chacun possède des besoins très spécifiques ? A ce stade de l’échec flagrant malgré des politiques interventionnistes, deux options s’offrent à nous :

Soit nous baissons les bras, car il est trop compliqué d’organiser un voyage sereinement et de combler ces fractures tout seul. Critiquons le manque d’accessibilité du métro parisien, le manque d’implication des villes et des élus, et restons chez nous.

Soit nous faisons tout pour valoriser ce qui a déjà été rendu accessible: les lieux et activités touristiques des villes. Collectons des informations précises et adaptées pour chaque type de mobilité réduite. Relions ces points d’intérêts touristiques entre eux, avec la bonne voirie et les moyens de transports adéquats.

L’APPORT D’ANDYAMO

Avec mes deux associés (Marco Petitto et Florian Blanchet), nous avons choisi la seconde option. Notre mission ? Rendre la mobilité la plus fluide possible à ces personnes à mobilité réduite quand elles partent en voyage.

Comment ? Nous agrégeons et traitons les 3 sources de données essentielles des villes : voirie, transports et lieux touristiques, pour que chaque personne puisse générer son itinéraire touristique 100 % accessible et personnalisable en fonction :

De son profil : entre amis, en famille, en couple…De son niveau de mobilité : en poussette, en béquilles, en fauteuil roulant manuel ou électrique, en déambulateur…De ses centres d’intérêts : art & culture, visite du patrimoine historique, hors des sentiers battus…

Vous êtes une famille en poussette et souhaitez découvrir l’incontournable de Paris le prochain week-end ? Nous vous recommanderons le meilleur itinéraire touristique accessible avec un guidage précis sur une carte interactive, qui comportera :

Une description fine de l’accessibilité des lieux à visiter et adaptée à vos besoins. Un cheminement piéton qui va relier ces lieux touristiques entre eux, en privilégiant constamment les trottoirs avec :

– Un passe-bateau plat (abaissement localisé pour monter et descendre sans soulever la poussette)

Un revêtement lisse (sans secousses)

Une inclinaison nulle et une largeur suffisante pour pouvoir faire demi-tour sans problème en toute sécurité.

Les moyens de transports aménagés à votre mobilité, avec les meilleurs horaires pour éviter les moments de forte affluence

Pour conclure, je suis persuadé que la mobilité peut être fluide pour tous, si et seulement si nous faisons tout pour collecter des données d’accessibilité des villes qui soient : Fines avec des informations précises qui collent aux besoins spécifiques de chaque type de mobilité réduite. Fraîches, avec des informations mises à jour régulièrement pour prendre en compte tout obstacle temporaire sur la voirie (chantiers, travaux, panneaux de signalisation, poubelles…). Fiables, avec des informations testées sur le terrain et validées par les personnes à mobilité réduite.

Paris sera la ville hôte des Jeux Olympiques en 2024. Saisissons ensemble cette opportunité pour rendre la capitale 100 % accueillante pour tout profil de touriste et créer des expériences de voyage fluides, personnalisables et magiques !

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *