Que faire contre les géants du net ? s’en plaindre ou trouver des solutions ?

i-tourisme

Interview Laurent Abitbol président du groupe Selectour

i-tourisme : Vous me semblez plutôt être du côté des solutions avec le thème de votre congrès autour des technologies

Laurent Abitbol : Je crois aux agences. La preuve, il y a 10 ans j’en avais 5 et aujourd’hui 500 ! Le crois aux gens, aux contacts humains, à la valeur du conseil. Mais je sais que la technologie devient indispensable. Observer les clients aujourd’hui, ils veulent de plus en plus un service particularisé. Il s’agit de leur répondre ! Ce n’est pas si facile de vendre un voyage sur mesure. Nous aurons une solution opérationnelle pour monter du package dynamique. Elle fait partie de la palette d’outil que les adhérents vont pouvoir utiliser dès cette année 2020. Pour chaque problématique métier, nous avons pris des participations dans des boites de technologie afin de bénéficier d’interfaces plus faciles à utiliser.

i-tourisme : Ce n’était pas le cas précédemment ?

Laurent Abitbol : Non, il faut manier des codes dans des environnements complexes. Nous avons travaillé pour nous adjoindre des interfaces ergonomiques qui vont faciliter l’accès l’information et augmenter la rapidité des réponses grâce à des algorithmes adaptés. Je pense en particulier à Wonder Booking.

i-tourisme : C’est-à-dire ?

Laurent Abitbol : Avec l’évolution de l’offre aérienne, nous ne pouvions pas accepter que les agences puissent perdre en productivité. Fidèle à notre stratégie, nous avons pris une participation dans une boite de technologie avec comme objectif de capter l’ensemble du contenu aérien, via une interface simple d’utilisation, et de pouvoir gérer les réservations jusqu’à l’après-vente.

i-tourisme : Vous évoqué NDC ?

Laurent Abitbol : Pas seulement NDC justement. Les agences accéderont à l’ensemble de l’offre : NDC et GDS avec Amadeus et pourront choisir l’offre la mieux-disante, le tout dans avec une interface plus conviviale. Pour résumer, à l’image de Selectour pro, nos outils seront plus efficaces et plus simples à utiliser.

i-tourisme : Selectour pro, c’est le nouvel H2O ?

Laurent Abitbol : Exactement, avec cette même constance : permettre aux agences d’aller chercher les informations correspondant davantage aux attentes de leur client. Ce n’est pas un machin de plus, mais un outil efficace d’aide à la vente reposant sur la centralisation des données pour gagner en performance et en temps.

i-tourisme : Dernière question quel est le bilan des nouvelles agences redessinées ?

Laurent Abitbol : Avec nos nouvelles agences, le chiffre d’affaires progresse de 15%. Nous attirons un public plus jeune, ce qui est en phase avec notre étude du début de l’année qui mesurait que 43% du segment des 23-35 déclarait avoir l’inten­tion de se rendre en agence pour organiser leur prochain voyage.

i-tourisme : Vous restez confiant ?

Laurent Abitbol : Assurément et je m’engage à promettre une croissance à notre groupe pour les 10 années à venir.

 

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. Cher Laurent
    Commençons par éradiquer ces agences en ligne dans des paradis fiscaux et qui pillent les clients des agences « françaises » en toute impunité et sans aucun respect de la règlementation

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *